Fermeture de la mine Wolverine au Yukon : le maire s’inquiète pour les employés

Share
Yukon. (iStock)
Yukon. (iStock)
Le maire de Watson Lake, au Yukon, s’inquiète pour l’avenir des anciens employés de la mine Wolverine, qui a cessé ses activités en janvier dernier.

Richard Durocher souligne que 30 à 50 personnes de la région travaillaient pour la mine, située entre Watson Lake et Ross River.

Le maire souligne qu’il ne sait pas ce que feront les résidents qui ont acheté à crédit des maisons ou des camions avant la fermeture.

« Je me fais du souci pour ces personnes, et ce qu’ils se trouveront comme emplois. »— Richard Durocher, maire de Watson Lake, au Yukon

La société Yukon Zinc, propriétaire de Wolverine, a attribué sa décision en janvier au bas prix des métaux. Le président-directeur général de Yukon Zinc, Jingyou Lu, a dit au moment de la fermeture que les activités pourraient reprendre, selon les conditions du marché et du financement disponible.

Richard Durocher, lui, dit qu’il n’est pas convaincu que la mine rouvrira ses portes. « C’est un recul. Il faut se demander ce qui pourra stimuler l’économie », affirme-t-il.

Depuis la fermeture de Wolverine, Yukon Zinc a obtenu la protection contre ses créanciers en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers, pour des dettes totalisant 646 millions de dollars. Une somme qu’elle doit à sa société mère, en Chine, et au gouvernement yukonnais.

EN COMPLÉMENT

DOSSIER –  Zone Yukon Actualités yukonnaises et couvertures spéciales.

 

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *