Enquête : 256 itinérants ou personnes risquant de le devenir à Whitehorse

Share
Whitehorse, capitale du Yukon. (La Presse Canadienne)
Whitehorse, capitale du Yukon. (La Presse Canadienne)
Le nombre d’itinérants ou de personnes risquant de le devenir à Whitehorse est de 256 personnes, selon le sondage effectué par des organismes communautaires pendant le mois d’avril.

Le projet, financé par le fédéral, s’est déroulé dans plusieurs villes du pays pendant 24 heures, entre le 13 et le 14 avril, et vise à établir un portrait de l’itinérance au pays à travers le temps. À Whitehorse, le projet a été piloté entre autres par la Coalition anti-pauvreté et le Conseil des Premières Nations du Yukon.

Bill Thomas, qui préside un groupe de travail sur l’itinérance, explique que l’enquête au Yukon s’est faite plus large, en incluant également ceux risquant de devenir itinérants, de façon à avoir un portrait plus « exhaustif ». « Cela nous donne un meilleur portrait de la situation ici à Whitehorse. »

Ma première réaction était que ces nombres sont élevés. Cela me dit que la situation ici à Whitehorse est inacceptable.

Bill Thomas, président du Yukon Planning Group on Homelessness

Parmi les répondants, 44 personnes se sont identifiées comme étant des itinérants ou vivant dans la rue, tandis que 33 personnes ont affirmé dormir dans des refuges d’urgence, 42 dans des logements temporaires, et 137 ont expliqué vivre dans des logements précaires.

Les responsables de l’enquête affirment qu’il est difficile de quantifier le nombre d’itinérants, puisque cette population a tendance à être mobile, et les sans-logis sont parfois difficiles à trouver.

Bill Thomas demeure convaincu que la situation peut être résolue et qu’il y a suffisamment de ressources pour le faire. « Nous n’avons qu’à être déterminé [par rapport au fait] que nous allons utiliser ces ressources pour développer et construire le bon type de logement. »

Ailleurs sur le web:

 

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *