Opération Nanook au Yukon: simulation d’un séisme

Share
L'opération implique la simulation d'un séisme à Haines Junction dans le sud-ouest du Yukon. (Cpl. Chase Miller / FORCE OPÉRATIONNELLE INTERARMÉES NORD)
L’opération implique la simulation d’un séisme à Haines Junction dans le sud-ouest du Yukon. (Cpl. Chase Miller / FORCE OPÉRATIONNELLE INTERARMÉES NORD)
Les Forces armées canadiennes mènent l’Opération annuelle Nanook au Yukon, une première depuis trois ans.

En tout, 850 membres du personnel militaire, des gouvernements fédéral, territorial ou municipal prennent part aux exercices d’urgence lors d’un séisme simulé. Le site choisi pour la majeure partie des activités est Haines Junction dans le sud-ouest du territoire.

L’opération vise à démontrer les capacités des Forces armées canadiennes à répondre efficacement à un sinistre qui pourrait survenir dans le Nord, en travaillant de concert avec les agences gouvernementales sur place.

Sauvetage après un séisme

Une trentaine de personnes reçoivent dans le cadre de l’opération une formation spécialisée de recherches et sauvetage en milieu urbain. Les exercices visent par exemple à apprendre comment forer un trou dans du béton, du bois, ou une structure d’acier de façon à pouvoir insérer une caméra ou un appareil de captation sonore.

Les appareils technologiques permettent de trouver possiblement une victime ou déterminer l’état d’un édifice. Les participants ont également appris comment stabiliser une structure affaissée de façon à assurer la sécurité des premiers répondants.

Nathalie Scalabrini de l’équipe spécialisée de recherches et sauvetage en milieu urbain de la base navale d’Esquimalt en Colombie-Britannique admet que son équipe, composée de sept membres, est particulièrement touchée par le séisme en Italie.

Ça a été le premier sujet de conversation ce matin, on devrait être là-bas [en Italie] pour les aider.

Nathalie Scalabrini, Premier maître de 2e classe
 »

Opération au Yukon et au Nunavut

Alors que 450 militaires participent aux opérations du Yukon, 150 autres ont été dépêchés au Nunavut pour un exercice de souveraineté arctique. Les opérations là-bas impliquent des patrouilles, des exercices de combat et de la formation en recherche et sauvetage dans la collectivité de Rankin Inlet.

L'Opération Nanook comprend cette année un volet au Nunavut. (M2 Belinda Groves / FORCE OPÉRATIONNELLE INTERARMÉES NORD)
L’Opération Nanook comprend cette année un volet au Nunavut. (M2 Belinda Groves / FORCE OPÉRATIONNELLE INTERARMÉES NORD)

Il s’agit de la dixième tenue d’Opération Nanook. L’exercice a été créé pour faire suite à un intérêt grandissant pour les ressources naturelles et la circulation maritime dans le Grand Nord. L’augmentation de la fréquentation ajoute un risque d’incidents qui pourraient nécessiter l’intervention des Forces armées.

Share
Claudiane Samson, Radio-Canada

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *