AGA de l’Association franco-yukonnaise: comment se positionnent les politiciens

Share
yukon-francais-education
La 34e assemblée générale annuelle de l’Association franco-yukonnaise (Claudiane Samson/Radio-Canada)
L’Association franco-yukonnaise (AFY) a tenu samedi sa 34e assemblée générale annuelle avec un panel de discussions sur les priorités de la francophonie en compagnie de candidats aux prochaines élections territoriales ainsi que le député fédéral, Larry Bagnell.

Le panel fait suite à la publication récente du document Agir pour une communauté francophone vibrante et dynamique au Yukon qui fait la liste de toutes les demandes de la communauté.

De la trentaine de mesures qui figurent dans le document, les membres de la communauté qui ont assisté à l’événement ont mis en lumière les soins de santé en français ainsi que l’idée d’un service de garde à 15 $ par jour à la petite enfance.

Les représentants des trois principaux partis présents étaient Elaine Taylor, la ministre actuelle responsable de la Direction des services en français et candidate du Parti du Yukon, la députée et candidate néo-démocrate Kate White ainsi que son opposante dans le comté de Takhini-Kopper King, Jeane Lassen.

Soins de santé en français

Régis St-Pierre, président du Partenariat communauté en santé, a demandé à chaque politicien leur prise de position sur l’offre de soins de santé en français au Yukon.

Kate White affirme apprécier comment le document Agir pour une communauté francophone vibrante et dynamique au Yukon suggère un centre de santé bilingue, inclusif au reste de la communauté yukonnaise : « Il ne fait aucun doute que les francophones devraient pouvoir s’exprimer dans leur langue lors d’une visite. »

La ministre et candidate du Parti du Yukon a rappelé les initiatives entreprises pour l’offre active dans les soins de santé, mais a admis qu’il reste du travail pour mettre en place un plan d’action qui assure davantage de services. Elle dit avoir tenté de faire avancer l’idée d’un centre de santé bilingue auprès du gouvernement fédéral dans le passé, mais qu’il faut encore évaluer comment réaliser un tel projet dans « le contexte économique actuel. »

Frais de garderie

Sophie Brisebois de la Garderie du petit cheval blanc aimerait voir la mise en place d’un service de garde à 15 $ par jour, une initiative incluse dans le document de l’AFY qui demande également une indexation des subventions.

La candidate libérale Jeane Lassen affirme « qu’il faut trouver le moyen d’alléger le fardeau financier des familles », mais qu’il faudrait également trouver le moyen de compenser pour l’argent manquant advenant une réduction des frais de garde.

Elaine Taylor affirme que les subventions de base ont augmenté de 40 % dans les dernières années, tout en augmentant le financement par exemple relié à l’emploi de personnel mieux formé.

Kate White affirme qu’il s’agit de la plus grande inégalité entre les familles et le reste de la société. Cette société, dit-elle, doit se positionner sur la question. Elle n’a toutefois pas promis de pouvoir mettre en place un tel programme.

Services en français

La ministre Elaine Taylor a procédé à une mise à jour de la stratégie du gouvernement pour l’offre active de services en français dans les domaines de la santé, des services sociaux, de la culture et de l’éducation. La stratégie en est à la troisième année des cinq années prévues pour la mise en oeuvre.

La ministre a rappelé la signature l’an dernier d’un protocole d’entente avec la Régie des hôpitaux du Yukon pour l’amélioration des services en français. Le Yukon a par ailleurs conclu une entente avec le gouvernement du Québec à raison de 250 000 $ sur cinq ans.

La politique des services en français du gouvernement fait actuellement l’objet d’une révision. Dans cette révision figure la création éventuelle d’un processus d’évaluation des plaintes. La ministre n’a pas exclu la possibilité de la création d’un commissariat aux langues officielles tel que suggéré dans le document de l’AFY.

En entrevue, la ministre Elaine Taylor a affirmé que les initiatives du gouvernement en matière de services en français ont été créées en partenariat avec l’Association franco-yukonnaise. « Je ne peux que supposer que tout parti qui prendrait le pouvoir refléterait ces priorités à l’avenir. L’agenda est bien rempli avec la construction d’une nouvelle école secondaire francophone, des lignes directrices en ce qui a trait au personnel bilingue et le besoin de compléter la révision de la politique des services en français en fonction de la Loi sur les langues du Yukon. Donc beaucoup de travail devant nous. »

 

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *