Un pêcheur du Yukon sauve la saison de pêche à la lotte

Bertrand Provencher pêche la lotte sur les lacs près de Faro au Yukon. Photo : Radio-Canada/fournie
Les pêcheurs de la région de Faro, au Yukon, pourront finalement pêcher la lotte après qu’un adepte eut débusqué une erreur administrative.

Bertrand Provencher pêche chaque hiver la lotte, appelée aussi loche ailleurs au pays. La pêche de ce poisson se pratique avec une ligne fixe qui s’étend sur le fond d’un plan d’eau. Le permis prévoit la mise à l’eau de 10 lignes pendant un maximum de 30 heures.

Mais cette année, alors qu’il s’apprêtait à entamer la saison, il s’est vu indiquer par l’agent de conservation de sa région qu’il ne pouvait pêcher que sur le fleuve Yukon, à deux heures de route de chez lui, et qu’une décision venait d’être prise selon laquelle plusieurs lacs étaient désormais interdits de pêche.

« J’ai regardé sur les sites Internet, sur les sites Facebook des agents de la faune du Yukon. Souvent, quand il y a des méfaits ou des décisions prises à la dernière minute, c’est des choses qui devraient être publiées, il n’y avait rien du tout nulle part. » Bertrand Provencher s’est tourné vers la station de CBC du Yukon « en [se] disant que les médias feraient sans doute une meilleure job que [lui] ». Conclusion : il s’agissait d’une erreur administrative.

Le ministère de l’Environnement présente ses excuses

L’agent de conservation de la faune Kris Gustafson confirme qu’il s’agissait d’une erreur. « Quand les conditions pour les permis de ligne fixe ont été révisées, la liste des lacs n’a pas été transposée au complet. C’était un oubli. »

Nous nous excusons auprès de tout individu touché et les remercions de nous avoir signalé [le problème] de façon aussi rapide pour que nous puissions le régler et revenir aux anciennes conditions de pêche.

Kris Gustafson, ministère de l’Environnement

Bertand Provencher est maintenant prêt à commencer sa saison de pêche à la lotte. « Les cabanes à pêche sont déjà installées, il ne nous manquait plus que la confirmation, ce que je vais aller vérifier avec l’agent de la faune, puis si tout est beau, c’est certain qu’on sera sur la glace demain. »

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *