Il y aura plus de place pour les populations inuites, métisses et autochtones dans le système d’éducation de la province de l’Alberta, au Canada

Share
David Eggen en 2015 lors de sa prise de fonction en tant que ministre. «Des membres du gouvernement du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest sont venus nous assister pour l’élaboration du nouveau programme afin qu’il corresponde à la culture inuite», confirme le ministre de l’Éducation, du Tourisme et de la Culture de l’Alberta, David Eggen. (Topher Seguin /Reuters)
La province de l’Alberta investit pour que son système d’éducation soit représentatif de la population inuite, métisse et autochtone.

« Je crois que l’inclusion dont fait preuve cette politique est unique », déclare le ministre de l’Éducation de l’Alberta, David Eggen, que Regard sur l’Arctique a joint à son bureau d’Edmonton. « Cela envoie un message fort et important au reste du Canada à propos de qui nous sommes. Cela confirme aussi la relation que nous voulons instaurer avec les Métis, les Autochtones et les Inuits à la lumière des témoignages de la Commission de vérité et réconciliation du Canada ».

Après plusieurs années de discussions et de consultations, le ministre Eggen a fait connaître publiquement le contenu et les orientations des nouvelles normes de son programme d’éducation. Le programme s’adresse aux enseignants et aux administrateurs des diverses commissions scolaires albertaines. Ces changements ont été approuvés par l’association albertaine des enseignants.

La Commission de vérité et réconciliation du Canada a été créée en 2008. Elle a été mise en place pour guider les Canadiens dans la découverte des dures réalités du système de pensionnats indiens. Elle vise à jeter les bases d’une réconciliation durable partout au Canada. Ici, une photo prise à Iqaluit, au Nunavut en 1959. (H. Leclair/Archives Canada/Reuters)
Des consultants inuits pour plus de cohérence

« Des membres du gouvernement du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest sont venus nous assister pour l’élaboration du nouveau programme afin qu’il corresponde à la culture inuite », confirme David Eggen. « J’ai aussi eu de nombreuses conversations avec le premier ministre du Nunavut Paul Quassa, qui était anciennement leur ministre de l’Éducation ».

Six consultants métis, inuits et autochtones seront affectés à la formation et l’encadrement des divers employés du secteur de l’éducation.  Ce nouveau programme se concentrera sur les façons d’enseigner et non sur ce que l’on doit enseigner. Il vise également les directeurs et les cadres des services de l’administration.

Ces nouveaux standards seront en vigueur à partir de l’automne 2019.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *