La chanteuse inuite Kelly Fraser en nomination pour un important prix au Canada

Kelly Fraser s’est fait connaître en 2013 avec sa reprise de Diamonds de Rihanna, qu’elle a traduite en inuktitut ,(Courtoisie de l’Artiste)
La jeune chanteuse de Sanikiluaq Kelly Fraser est sélectionnée pour l’album autochtone de l’année à la fête annuelle de la musique canadienne, les Junos. La cérémonie aura lieu le 25 mars 2018 à Vancouver.

Elle fait de la musique depuis qu’elle a douze ans. À quinze ans, elle jouait dans un groupe de rock qui chantait Joan Jett et Johnny Cash et depuis l’âge de dix-neuf ans elle chante ses propres compositions, aujourd’hui Kelly Fraser est en nomination aux Junos pour son deuxième album intitulé Sedna.

« Je suis très fier et extasié de cette nomination pour l’album autochtone de l’année. Je suis une Inuk qui vient d’une petite ville de 1000 habitants et j’ai été dans la même école toute ma vie. Ma vie a été faite de chasse et de vie dans la nature, jamais je n’aurais cru aller aux Junos », explique Kelly Fraser que nous avons rejointe dans sa ville d’adoption, Ottawa.

Son deuxième album, Sedna, est consacré à la déesse de la mer, et se veut un album qui renforce le sentiment de fierté des Inuits. (Courtoisie de l’artiste)

Deuxième album de Kelly Fraser consacré à la légende de la déesse de la mer, appelée Sedna ou Nuliayuk, cet album raconte tantôt en anglais tantôt en inuktitut la vie des Inuits d’aujourd’hui à travers le prisme de la légende.

Kelly Fraser vient de l’île de Sanikiluaq situé au milieu de la Baie d’Hudson, où il y a tout juste 1000 personnes avec deux épiceries et deux petits marchés ouverts tard le soir.

C’est une communauté reliée au Nunavut, mais qui est géographiquement plus près du Nunavik. Ils ont choisi le Nunavut parce que ses règlements de chasse sont moins restrictifs.

« J’ai hâte à l’été prochain, car je vais enregistrer mon prochain album qui sera intitulé decolonize. Ce sera un album de pop avec de la musique dance où il y aura des rimes hip-hop de mon cru! Il sera question de se défaire du colonialisme, de le déconstruire pour se retrouver » dit Fraser.

On devine la chanteuse frondeuse au téléphone lors de l’entrevue. Elle venait en effet de faire une sortie fort remarquée contre l’organisation des jeux de l’Arctique qui avait choisi une chanteuse originaire de l’Ontario pour écrire la chanson thème des jeux. Pour Kelly Fraser, cet album est avant tout un album qui traite des siens et qui existe pour les représenter comme il se doit.

« Je suis d’origine irlandaise et écossaise, mon arrière grand-mère était la fille d’un chasseur de baleine noir et esclave et je suis Inuk. Je suis le fruit d’une série de traumas transgénérationnels », nous raconte Kelly Fraser.

Et en terminant l’entrevue, elle nous révèle que son grand-père a été forcé de vivre en dehors de ses terres, en pensionnat.

Elle veut lui rendre hommage et tentera de vivre comme il a vécu, lui.

Correction : La chanteuse Kelly Fraser vient de Sanikiluaq, et non de Sanikiluak comme indiqué dans une version précédente du texte.

 

 

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.