Hausse pour un, baisse pour l’autre : les T. N.-O. uniformisent les tarifs de location de terre

Share
Vue aérienne des Territoires du Nord-Ouest, qui s’étendent sur plus de 1 million de kilomètres carrés. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Certains locataires de parcelles de terres de la Couronne des Territoires du Nord-Ouest verront leur loyer annuel quintupler à compter du 1er avril, alors que d’autres auront droit à une baisse.

C’est que le gouvernement souhaite équilibrer les tarifs de tous les types de locations à 840 $ par année, ou, pour les terres désignées comme domaniales, à 5 % de la valeur de l’évaluation.

Les tarifs n’avaient pas été modifiés depuis 20 ans. Selon le type de location, certains locataires payent 150 $ par année, alors que d’autres, parfois leurs voisins, payaient plusieurs milliers de dollars en fonction de la valeur de leur terrain.

Blair Chapman, le sous-ministre adjoint par intérim du ministère de l’Administration des terres, explique que l’ajustement des tarifs de location est une étape dans l’élaboration de politiques de gestion pour tout le territoire.

« C’est un morceau du casse-tête. Il y a encore beaucoup de travail à faire. Nous savons que le public demande une uniformité et une équité dans la gestion des terres et c’est en partie ce que nous tentons de faire ici. »

La demande dépasse l’offre

Les changements touchent 1452 locataires qui sont, entre autres, des propriétaires de chalets à l’extérieur des municipalités et des propriétaires de résidences à l’intérieur des limites municipales.

Depuis le processus de dévolution de la gestion des terres fédérales aux Territoires du Nord-Ouest, en 2014, le territoire tente d’établir les politiques de gestion des terres pour les différentes catégories de terres.

Blair Chapman explique que les Ténois sont nombreux à souhaiter louer des parcelles de terre. Pour une loterie en 2015, un millier de personnes ont soumis leur candidature pour les 22 parcelles offertes.

Le sous-ministre affirme qu’aucune nouvelle parcelle de terre ne sera disponible avant que les politiques ne soient élaborées et que l’échéancier pour établir ces politiques ne soit pas connu.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *