Un forum transgénérationnel inuit s’ouvre dans l’Arctique canadien

Share
Une partie de l’équipe qui organise ce forum entre les aînés et les jeunes à Kangiqsujuaq les 17 et 18 avril. (Courtoisie de Qarjuit Youth Council)

Un comité de jeunes Inuits canadiens a décidé de créer un pont entre les générations : une rencontre de deux jours au Nunavik, dans le Nord du Québec, afin de reprendre le dialogue entre les aînés et les jeunes et ainsi regagner son identité, sa langue et la fierté d’être Inuit.

« Nous avons décidé de créer cette rencontre, car il y a un énorme fossé entre les jeunes et les aînés », explique la vice-présidente Olivia Ikey du Qarjuit Youth Council, qui organise ce forum de deux jours et que Regard sur l’Arctique a jointe au téléphone sur place. « Les aînés disparaissent tranquillement et nous avons besoin d’eux pour regagner notre fierté, notre langue et nos valeurs. »

C’est donc dire que le temps presse pour le Qarjuit Youth Council, un organisme qui a été créé en septembre 2015, basé à Kuujjuaq, et qui est là pour représenter les jeunes de 15 à 35 ans du Nunavik (14 communautés) et de Chisasibi, une terre réservée la nation crie où vivent également plusieurs centaines d’Inuits. Cet organisme sans but lucratif a pour objectif de soutenir les jeunes populations inuites à travers leur désir de reconnaissance, leur volonté d’apprentissage et de changement.  Ce sommet de deux jours est un pas dans cette direction.

« La jeunesse inuite et les aînés ont un fossé à traverser pour se comprendre et se parler. Cette réalité est due à l’histoire coloniale canadienne. Nous vivons aujourd’hui dans un monde différent, et ce dialogue est essentiel pour qu’il y ait une compréhension et que les valeurs se transmettent », nous dit Olivia Ikey.

La présidente de Qarjuit, Alicia Aragutak, en compagnie de l’aînée Louisa Cookie-Brown lors de l’inauguration des nouveaux locaux de l’association. (Courtoisie de Qarjuit Youth Council)

Cette rencontre aura lieu les 17 et 18 avril dans la communauté de Kangiqsujuaq. Des intervenants de Montréal et des communautés du Nunavik viendront s’exprimer lors de cette rencontre transgénérationnelle. C’est la première rencontre du genre, mais le Qarjuit Youth Council vise à en faire un rendez-vous annuel.

« Ces deux jours prendront surtout la forme de discussions sur notre passé colonial et sur nos traditions. Les jeunes prendront la parole pour expliquer comment se déroule leur vie aujourd’hui et les aînés discuteront de leur façon de vivre autrefois. C’est une façon de mettre les choses en perspective et de mettre les gens de différentes générations en relation », nous explique la vice-présidente de l’organisme.

L’objectif de cette rencontre est de créer un rendez-vous et de faire en sorte que les communautés prennent en charge ce passé pour affronter les défis du présent et de l’avenir. À terme, on vise une rencontre annuelle ou bisannuelle qui se déroulerait en retraite fermée pour se concentrer sur les enjeux et se ressourcer, car il est ici question de compréhension culturelle et d’acquisition de connaissance.

 

 

 

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *