Le premier ministre du territoire du Nunavut, dans le Nord canadien, est destitué

Le premier ministre du Nunavut, Paul Quassa, a été destitué lors d’un vote de défiance à l’Assemblée législative de territoire du Nord canadien, jeudi. (Pat Kane/La Presse canadienne)
Moins d’un an après son élection, le premier ministre du Nunavut (territoire inuit du Nord du Canada), Paul Quassa a été destitué par les députés de l’Assemblée législative (parlement territorial), à la suite d’un vote de défiance.

Le premier ministre destitué a fait l’objet de vives critiques de la part des élus de l’Assemblée législative au cours des derniers mois.

Ces derniers lui reprochaient son manque de transparence, notamment dans la prise de certaines décisions qui auraient nécessité l’implication de différentes parties.

Par ailleurs, Paul Quassa se serait illustré par des déclarations trompeuses devant l’Assemblée.

Un territoire sans parti politique

Le Nunavut, qui est dirigé par un gouvernement de consensus, n’a pas de partis politiques. C’est pourquoi le premier ministre est généralement choisi parmi les membres de la législature qui se réunissent à cette fin.

C’est dans ce cadre que Paul Quassa a été désigné l’année dernière. Un passage au pouvoir très bref pour ce membre de la communauté inuite, qui intervient après le dépôt d’une motion de défiance par John Main, le représentant de la communauté d’Arviat.

Seize membres de la législature ont voté pour sa destitution, trois ont voté contre et deux se sont abstenus.

Avatar

Alice Chantal Tchandem Kamgang, Radio Canada International

Informer dans la simplicité. Partager dans la convivialité. Rester authentique dans ma démarche. Tel est mon dessein en tant que journaliste. Une passion depuis mon enfance. Je soumets chaque idée, chaque mot et chaque phrase à l'épreuve des faits. Ma priorité, c'est de diffuser un message exact, pertinent et captivant. Je suis titulaire d'une maîtrise en communication publique, option journalisme de l'Université Laval à Québec, d'un certificat de compétence en JRI (Journaliste reporter d'images de l'ESJ en France) et d'un baccalauréat universitaire en langue et littérature françaises. Au terme de ce baccalauréat, j'ai intégré l'ESSTIC (École supérieure des sciences et techniques de l'information et de la communication) de Yaoundé au Cameroun. Après trois ans, j'achève nantie d'un diplôme professionnel en journalisme qui me permet de travailler tour à tour au ministère de la Communication et à la télévision nationale.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *