Un nouveau service d’autocar pour relier des communautés du nord-ouest du Canada

Share
Ivan Goupil conduit l’autocar entre Watson Lake et Whitehorse, dans le sud-ouest du Yukon, trois fois par semaine. (Philippe Morin/Radio-Canada)
Un nouveau service d’autocar, mis sur pied par la Première Nation de Liard, a repris la route entre Whitehorse et le village de Watson Lake, dans le territoire nordique du Yukon (nord-ouest du Canada). Aucun service d’autocar ne circulait sur cette route depuis le retrait du transporteur Greyhound, à la fin du mois de mai.

Depuis quelques semaines, un nouvel autocar parcourt les quelque 430 kilomètres qui séparent les deux communautés.

La Première Nation de Liard et son entreprise de développement, First Kaska GP, a lancé ce service grâce à un partenariat avec une entreprise de camionnage de Watson Lake, KPI Northern.

L’autocar peut transporter 15 passagers et des boîtes de cargaison. Il fait l’aller-retour trois fois par semaine.

Selon le chef de la Première Nation, George Morgan, c’est une façon de s’assurer que le service continue d’être offert à sa communauté, tout en espérant en tirer profit.

Selon le chauffeur de l’autocar, Ivan Goupil, plusieurs passagers utilisent l’autocar pour des rendez-vous médicaux à Whitehorse.

« Nous sommes heureux de pouvoir offrir ce service aux membres de la Première Nation, d’aider nos concitoyens ainsi que de contribuer à l’avenir de la communauté », dit-il.

Le nouveau service, Watson Lake Shuttle Freight, utilise un autocar pouvant transporter 15 passagers. (Philippe Morin/Radio-Canada)
Le transport de cargaison plus viable

Pour l’instant, le chef de la Première Nation admet que l’achalandage a été plutôt faible, mais il estime que c’est avec la livraison de sa cargaison que le service pourra être maintenu.

La Régie des hôpitaux du Yukon est déjà un client régulier avec son transport d’équipement de laboratoire.

Le transport de matériel comme des prises de sang était assuré par la liaison aérienne d’Alkan Air entre Watson Lake et Whitehorse. Cependant, la compagnie aérienne a annoncé en juin qu’elle mettrait fin à ce service à la fin septembre,

« Le service de fret pourrait être ce qui va maintenir le service », estime le chef de la Première Nation. « Pour le moment, nous n’avons pas le grand nombre de passagers que nous espérions au départ, mais nous sommes optimistes parce que nous voyons une tendance à la hausse. »

Avec les informations de Philippe Morin, de CBC North

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *