Les activités reprennent à la mine de Tata Steel dans le Nord québécois

Share
Les activités reprennent à la mine de Tata Steel dans la région de Schefferville après une entente avec les Autochtones qui bloquaient l’entrée. (Marc-Antoine Mageau/Radio-Canada)
Les travailleurs de la minière sont de retour au travail vendredi pour la reprise normale des activités, après qu’une entente de principe a été conclue entre Tata Steel et les Innus (autochtones) qui bloquaient l’entrée de la mine, près de Schefferville.

« Nous sommes heureux de voir la levée des barricades ainsi que la conclusion d’un règlement négocié avec le conseil », a indiqué le vice-président aux relations gouvernementales chez Tata Steel, Armand MacKenzie.

Mercredi, la minière avait confirmé qu’une entente de principe avait été conclue avec les Innus de Matimekush-Lac-John. Ces derniers bloquaient l’entrée de la mine depuis le 27 juillet pour faire valoir diverses revendications environnementales et économiques.

M. MacKenzie a ajouté qu’un train transportant du minerai a pu quitter Schefferville jeudi en direction du port de Sept-Îles (ville portuaire bordant le fleuve Saint-Laurent).

En vertu de l’entente, Tata Steel s’engage notamment à réduire son empreinte environnementale. Une firme indépendante sera engagée pour effectuer la surveillance des mises à niveau de plusieurs installations de la minière, a affirmé mercredi le vice-président aux relations gouvernementales de l’entreprise, Armand MacKenzie.

Avec les informations de Laurence Royer

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *