Les ours s’invitent dans un marathon du nord du Canada

Share
Les agents de la faune n’ont pas pu confirmer le type d’ours que les marathoniens ont rencontré sur le parcours. (Mathieu Belanger/Reuters)
Après quelques rencontres entre des coureurs et des ours cette fin de semaine au marathon Yukon River Trail de Whitehorse, les agents de conservation de la faune du Yukon rappellent l’importance de signaler toute présence de ces grands mammifères sur les sentiers.

La course de Brendan Morphet dimanche a ainsi pris une allure bien différente de ses autres courses quand il s’est trouvé face à face avec deux ours près du lac Chadburn.

« J’ai crié et crié, mais ils n’ont pas bougé », raconte Brendan Morphet, qui était alors le meneur de la course à cet instant.

Il dit avoir d’abord fait marche arrière pour s’en éloigner.

« Après, je me suis dit : « Peut-être que je devrais retourner crier [pour lui faire peur et l’éloigner], peut-être même qu’il est déjà parti » », explique le marathonien. « Mais en me rapprochant, je pouvais le voir se diriger vers moi, un peu à la course. »

Apeuré, Brendan Morphet a rebroussé chemin au pas de course.

La course de Brendan Morphet a été plutôt pénible après sa rencontre avec un ours. (Meagan Deuling/Radio-Canada)

Plus bas sur le sentier, il a rencontré d’autres coureurs avec qui il a entrepris un détour pour continuer la course.

Selon Brandan Morphet, les ours qu’il a vus étaient sûrement des grizzlis.

Au moins une autre coureuse dit avoir vu un ourson noir sur le même sentier.

La présence d’ours pas signalée

Les agents de conservation du territoire n’ont pas été en mesure de confirmer ce qui s’est passé, surtout parce qu’ils n’ont jamais été appelés sur les lieux.

Selon la porte-parole du ministère de l’Environnement, Erin Loxam, ce genre de rencontre doit être signalé aux agents, surtout quand il s’agit d’un conflit ou d’un ours qui pourchasse une personne.

Si nous ne recevons pas ces informations, nous n’avons pas les informations nécessaires pour protéger le public.

– Erin Loxam, ministère de l’Environnement

« Si vous courez dans la ceinture verte de Whitehorse, vous courez à travers un territoire d’ours », rappelle la porte-parole. « S’il y a un conflit, les agents de la conservation sont les experts dans ce genre de situation. »

Contourner les ours

Le directeur de la course, Ken Sylvestre, dit avertir les coureurs de ne jamais approcher un ours.

« C’est une course dans la nature. Il y a des ours, nous en avons déjà vu auparavant », affirme le directeur. « Essayez de le contourner en suivant la course, si possible, et attendez que la voie soit sécuritaire avant de passer. »

Les rencontres avec des ours étaient au coeur des conversations dimanche, près de la ligne d’arrivée. (Meagan Deuling/Radio-Canada)

Mais selon le ministère de l’Environnement, le gaz poivré reste la meilleure défense en cas de mauvaise rencontre.

« Nous sommes au pays des ours, nous recommandons donc aux gens qui utilisent le réseau de sentiers de garder du poivre à ours en leur possession, même lors d’événement comme celui-ci », explique Erin Loxam.

Elle rappelle aussi de bien s’informer sur les façons de réagir à la rencontre d’un ours et de ne jamais courir.

D’après les informations de Meagan Deuling de CBC North

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *