Élections au Québec : la CAQ s’empare du pouvoir ainsi que de la circonscription nordique d’Ungava

Le village de Kuujjuaq, dans le Nunavik. (Eilís Quinn/Regard sur l’Arctique)
Un véritable raz-de-marée a porté la Coalition avenir Québec (CAQ) au pouvoir à l’élection provinciale lundi. La circonscription nordique d’Ungava sera aussi représentée pour la première fois par ce parti de centre droite.

Les plus récentes données d’Élections Québec, mardi midi, plaçaient la CAQ à 74 sièges, bien au-delà du seuil de 63 sièges requis pour former un gouvernement majoritaire. Il s’agit d’une victoire écrasante face au Parti libéral du Québec (32 sièges) et au Parti québécois (9 sièges), les deux partis ayant dominé la politique québécoise depuis les années 1970. Québec solidaire, formation de gauche, est maintenant troisième avec 10 sièges.

La circonscription d’Ungava, qui s’étend au nord du 49e parallèle, est la moins peuplée de la province, mais celle qui possède la plus grande superficie. (Commission de la représentation électorale du Québec)

Avec 2271 votes, le candidat de la CAQ Denis Lamothe, ancien policier de la Sûreté du Québec dans le Nord, a remporté par seulement 45 voix la circonscription d’Ungava, la plus septentrionale de la province. Il devance Jonathan Mattson (2226 votes) du Parti québécois et le député sortant Jean Boucher (2138 votes) du Parti libéral.

Boucher représentait la circonscription depuis 2014. Auparavant, cette circonscription créée en 1980 avait toujours été représentée par le Parti québécois.

Ungava est la plus grande circonscription du Québec avec une superficie de 850 000 kilomètres carrés, mais aussi l’une des moins peuplées. Il y avait 28 314 électeurs inscrits dans cette circonscription pour l’élection de 2018. Elle contient une population diversifiée comprenant plusieurs communautés des Premières Nations ainsi que le Nunavik, la région inuite recouvrant l’Arctique québécois.

Selon les chiffres d’Élections Québec, mardi midi, le taux de participation était de 30,9 % dans Ungava, contre 66,45 % pour l’ensemble de la province.

Davantage d’autodétermination pour le Nunavik?

Pendant la campagne, le chef de la CAQ, François Legault, a parlé de la nécessité d’avoir de meilleurs emplois et d’améliorer l’éducation dans Ungava, ainsi que du besoin de faire des accords de nation à nation entre le gouvernement du Québec et les Inuits et les Premières Nations.

En entrevue avec Regard sur l’Arctique, le candidat de la CAQ Denis Lamothe affirmait que le gouvernement devait arrêter de prendre des décisions pour les Inuits et plutôt soutenir des initiatives pilotées par des Inuits dans la région.

Québec 2018 : résultats dans Ungava
  • Coalition avenir Québec – Denis Lamothe : 26,5%
  • Parti québécois – Jonathan Mattson : 25,97%
  • Parti libéral – Jean Boucher : 24,94% (député sortant)
  • Québec solidaire – Alisha Tukkiapik : 16,54%
  • Parti conservateur du Québec – Alexandre Croteau : 2,22%
  • Parti vert – Critina Roos : 2,14%
  • Nouveau Parti démocratique du Québec – Louis R. Couture : 1,69%

Source: Élections Québec

Texte d’Eilis Quinn traduit par Gabriel Séguin, Regard sur l’Arctique

Eilís Quinn, Eye on the Arctic

Eilís Quinn, Regard sur l'Arctique

Eilís Quinn est une journaliste primée et responsable du site Regard sur l’Arctique/Eye on the Arctic, une coproduction circumpolaire de Radio Canada International. En plus de nouvelles quotidiennes, Eilís produit des documentaires et des séries multimédias qui lui ont permis de se rendre dans les régions arctiques des huit pays circumpolaires.

Son enquête journalistique «Arctique – Au-delà de la tragédie » sur le meurtre de Robert Adams, un Inuk de 19 ans du Nord du Québec, a remporté la médaille d’argent dans la catégorie “Best Investigative Article or Series” aux Canadian Online Publishing Awards en 2019. Le reportage a aussi reçu une mention honorable pour son excellence dans la couverture de la violence et des traumatismes aux prix Dart 2019 à New York.

Son reportage «Un train pour l’Arctique: Bâtir l'avenir au péril d'une culture?» sur l'impact que pourrait avoir un projet d'infrastructure de plusieurs milliards d'euros sur les communautés autochtones de l'Arctique européen a été finaliste dans la catégorie enquête (médias en ligne) aux prix de l'Association canadienne des journalistes pour l'année 2019.

Son documentaire multimedia «Bridging the Divide» sur le système de santé dans l’Arctique canadien a été finaliste aux prix Webby 2012.

En outre, son travail sur les changements climatiques dans l'Arctique canadien a été présenté à l'émission scientifique «Découverte» de la chaîne française de Radio-Canada, de même qu'au «Téléjournal», l'émission phare de nouvelles de Radio-Canada.

Au cours de sa carrière Eilís a travaillé pour des médias au Canada et aux États-Unis, et comme animatrice pour la série «Best in China» de Discovery/BBC Worldwide.

Twitter : @Arctic_EQ

Courriel : eilis.quinn@radio-canada.ca

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *