Le Centre de l’amitié Skookum Jim, dans le nord-ouest du Canada, reprend des services destinés à la jeunesse

Share
Le centre de l’amitié Skookum Jim à Whitehorse offre une panoplie de programmes de soutien. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Le gouvernement du Yukon (nord-ouest du Canada) a conclu une entente avec le Centre de l’amitié Skookum Jim, un organisme autochtone, afin d’offrir aux jeunes certains services après la fermeture du bureau de soutien territorial en février.

Cette mesure temporaire, annoncée jeudi dernier et qui entre en vigueur lundi, vise à transférer progressivement des services offerts par le Bureau des services intégrés pour la jeunesse du Yukon d’ici sa fermeture en février.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement yukonnais se décharge de certains services au profit d’organismes indépendants. Il y a un an, le contrôle du Centre pour les langues autochtones du Yukon avait aussi été donné à un organisme autochtone.

Un changement bien accueilli

La nouvelle directrice générale du Centre de l’amitié Skookum Jim, Tammy McKeown, voit d’un bon oeil le transfert du soutien à la jeunesse vers son organisme.

« Au moins une centaine de personnes nous rendent déjà visite chaque jour, que ce soit pour dire bonjour, profiter de nos services ou prendre un café », explique-t-elle.

Le centre compte déjà 24 employés et offre une multitude de programmes qui vont du soutien prénatal aux loisirs, en passant par un refuge pour jeunes, de l’aide aux parents, des conseils juridiques et de l’aide à l’emploi.

Mme McKeown précise que les changements dépassent la simple entente administrative et qu’ils touchent directement les questions d’autodétermination des Premières Nations, tout en reconnaissant l’impact actuel du Centre de l’amitié Skookum Jim.

« C’est bien, parce que nous offrons déjà des services similaires [et] c’est un signe que la réconciliation est dans l’air du temps », ajoute Tammy McKeown.

Aucun emploi perdu

Selon le gouvernement du Yukon, aucun emploi ne sera perdu, mais les deux employés du bureau actuel seront affectés à d’autres services gouvernementaux.

Le Centre de l’amitié recevra, pour sa part, les fonds nécessaires à l’embauche de deux employés pour le soutien à la jeunesse.

Fin du service en soirée
Le centre de soutien pour les jeunes, dans la 2e Avenue, à Whitehorse, a été inauguré en tant que projet pilote pour une durée de deux ans. (Claudiane Samson/Radio-Canada)

Le Bureau des services intégrés pour la jeunesse était un projet pilote de deux ans ayant démarré en avril 2016. L’objectif était de donner aux jeunes un accès à tous les services gouvernementaux sous le même toit.

Depuis son ouverture, le bureau offrait du soutien aux jeunes jusqu’à 22 h les soirs et les fins de semaine. Cette aide en dehors des heures normales d’ouverture sera toutefois interrompue, puisque le Centre de l’amitié Skookum Jim n’est ouvert que du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30.

Des consultations doivent être tenues par le ministère de la Santé et des Services sociaux auprès des jeunes, des Premières Nations et des partenaires communautaires au cours de cette année afin de savoir si l’entente de six mois sera reconduite ou rendue permanente.

Avec les informations de Philippe Morin et Claudiane Samson

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *