Seamus O’Regan remplace Jane Philpott à Services aux Autochtones Canada

Share
Seamus O’Regan, ancien ministre des Anciens Combattants, sera responsable des Services aux Autochtones. (Adrian Wyld/La Presse canadienne)
Le nouveau ministre responsable des Services aux Autochtones, Seamus O’Regan, délaissera le portefeuille des Anciens Combattants au profit de celui des Premières Nations. L’annonce en a été faite lundi matin par le premier ministre Justin Trudeau, dans le cadre du remaniement ministériel provoqué par le départ de Scott Brison, ex-président du Conseil du Trésor.

Seamus O’Regan, député de la circonscription de St. John’s Sud – Mount Pearl, à Terre-Neuve-et-Labrador, siège depuis 2015 à la Chambre des communes. En 2017, il obtient le portefeuille des Anciens Combattants, ainsi que le poste de ministre associé de la Défense nationale.

Il conserve d’ailleurs ce dernier titre dans la foulée du remaniement de lundi.

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, le ministre O’Regan devra travailler « en collaboration avec des partenaires en vue d’améliorer l’accès à des services de haute qualité pour les Premières Nations, les Inuit et les Métis », peut-on lire sur le site web du ministère.

Questionné à propos de l’utilité d’un changement de ministres à neuf mois des élections générales d’octobre, le premier ministre Trudeau a réitéré à plusieurs reprises que le jeu de chaises musicales politiques avait été rendu nécessaire en raison du départ de M. Brison.

« Je sais d’abord que Jane Philpott sera une ministre extraordinaire au Conseil du Trésor », a déclaré le chef du gouvernement. Selon M. Trudeau, l’expérience de M. O’Regan aux Anciens Combattants lui sera utile aux Services aux Autochtones.

« Les deux domaines où le gouvernement fédéral doit fournir des services sont les Anciens Combattants et les Services aux Autochtones. »

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Ce dernier n’a d’ailleurs pas voulu se prononcer sur le fait que le nouveau responsable du ministère était un Blanc, et si ce facteur avait été pris en compte dans le cadre du processus de nomination. « La réconciliation n’est pas seulement une question [concernant les] Premières Nations et le gouvernement fédéral, mais aussi les Canadiens non autochtones », s’est-il contenté de dire.

Ancien coanimateur de l’émission Canada AM sur les ondes du réseau CTV, M. O’Regan avait défrayé la manchette, début 2016, en annonçant qu’il suivrait une cure de désintoxication pour un problème d’alcoolisme. Il était revenu au travail quelques semaines plus tard en indiquant à l’époque qu’il était sobre depuis 40 jours.

Les ministres changent, les enjeux demeurent

En marge d’une rencontre prévue entre des représentants des Premières Nations et le premier ministre, le chef de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, a déclaré que « les ministres vont changer, mais les Premières Nations et leurs dossiers doivent demeurer prioritaires ».

S’exprimant par voie de communiqué, M. Bellegarde a précisé que « nous allons nous assurer que l’ensemble du cabinet comprenne que l’ordre du jour des Premières Nations est aussi celui du Canada. Les progrès nous font avancer collectivement ».

« J’attends avec impatience de rencontrer le nouveau ministre des Services aux Autochtones, Seamus O’Regan, et le nouveau ministre de la Justice, David Lametti. Nous devons poursuivre les travaux de l’ancienne ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould en tant que première ministre autochtone de la Justice et ses démarches pour intégrer une perspective autochtone au sein du système judiciaire canadien », a ajouté le chef Bellegarde.

De son côté, Natan Obed, président de l’Inuit Tapiriit Kanatami – l’organisation représentant les communautés inuites du Canada –, a dit espérer « nouer des relations productives et respectueuses avec les [nouveaux ministres] ».

« Chez Services aux Autochtones Canada, nous espérons, en compagnie du ministre Seamus O’Regan, bâtir sur les fondations progressistes mises sur pied par la ministre Philpott, et nous serons heureux de l’accueillir, en mars, à la rencontre du Comité de partenariat entre les Inuits et la Couronne, à Kuujuaq, au Nunavik », peut-on encore lire dans le communiqué transmis aux médias.

Aider les enfants

Le mois dernier, la ministre Philpott indiquait en entrevue que son gouvernement prévoyait déposer ce mois-ci un important projet de loi pour réformer les services offerts aux enfants autochtones.

Au Canada, les enfants autochtones représentent 7,7 % de la population d’enfants au pays, mais ils comptent pour 52 % des enfants placés en famille d’accueil. Cette proportion atteint 85 % au Manitoba et en Saskatchewan.

« Ce que nous avons entendu [en consultant les Autochtones], c’est d’abord qu’il faut un ensemble de principes très clairs selon lesquels le système ne discrimine pas les enfants autochtones, mais aussi que les [Autochtones] veulent être aux commandes, et ils ont raison », déclarait à l’époque Mme Philpott.

On ignore pour l’instant si le gouvernement libéral déposera effectivement son projet de loi d’ici la fin du mois.

Le nouveau ministre O’Regan devra aussi s’attaquer à la crise du logement chez les Premières Nations, au manque d’eau potable et au problème de l’accès aux services de santé, entre autres dossiers prioritaires.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *