Nord canadien : Des parents inquiets par l’impact de la construction d’une école à Yellowknife

Share
La présentation du gouvernement et du conseil scolaire YK1 s’est faite devant une salle comble de parents, jeudi soir. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Certains parents de Yellowknife disent craindre l’impact de la construction de la nouvelle école pour remplacer l’École J.H. Sissons sur ses élèves, mais aussi sur ceux des autres écoles du District scolaire no.1 de Yellowknife (YK1).

Près de 200 parents et résidents de Yellowknife se sont rassemblés jeudi soir dans le gymnase de l’école, pour obtenir des informations sur le plan du gouvernement territorial et du conseil scolaire pour la construction de la nouvelle école ainsi qu’une ébauche du plan de répartition des élèves pendant la période de construction.

Vendredi dernier, le gouvernement avait annoncé qu’une étude géotechnique avait conclu que la nouvelle école devrait être construite sur son emplacement actuel et qu’un plan allait être mis en place par YK1 pour accommoder les élèves pendant la construction.

Selon le gouvernement, la construction de l’école devrait commencer à l’automne 2020 et s’étendre jusqu’en août 2022, pour une entrée en classe en septembre.

L’école d’immersion en français, J.H. Sissons, sera reconstruite sur son propre site entre 2020 et 2022. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Accommoder les élèves

Une ébauche du plan pour relocaliser les élèves pendant la période de construction, lors des années scolaires 2020-2021 et 2021-2022, a été présentée aux parents.

L’ébauche prévoit des changements d’écoles pour de nombreux groupes d’élèves qui engendreront des changements dans l’offre des différentes écoles du conseil scolaire.

Les élèves de l’École J.H. Sissons iraient à l’École William McDonald, qui deviendrait une école d’immersion française de la prématernelle à la 7e année. Le changement aurait un effet domino sur les autres écoles qui accueilleraient les élèves des autres programmes de William McDonald, qui à leur tour changeraient leur offre de programme.

L’administration de YK1 a admis que l’ébauche d’un plan est la seule chose qui devra être finalisée après de nombreuses consultations avec le personnel, les parents et l’administration de toutes les écoles.

La crainte des parents

Cette ébauche a engendré plusieurs questions et plusieurs craintes chez certains parents.

Leanne Dragon siège sur le Comité consultatif des Parents de l’École William McDonald. Elle se dit inquiète de ce qui adviendra de l’école, qui, avec le plan actuel ne sera plus une école intermédiaire de la sixième à la huitième année.

« À moins que le plan ne change de manière significative, l’École William McDonald est détruite, indique Leanne Dragon. Vous ne retrouverez pas les programmes qu’à l’école intermédiaire avant plusieurs années. »

Plusieurs parents, dont Leanne Dragon, ont été frustrés par l’ébauche du plan de YK1. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Des commentaires que partage la mère de trois enfants, Taylor Major, qui est pour l’instant déçue de la proposition de YK1. Deux de ses enfants seront touchés par les changements, mais elle dit maintenant s’interroger sérieusement sur l’école où elle inscrira sa fille cadette qui doit commencer la prématernelle l’année prochaine.

Selon le plan actuel, sa fillette irait à l’École J.H. Sissons l’année prochaine, passerait ensuite deux ans à l’École William McDonald « qui sera probablement surchargée », selon elle, et puis reviendrait à la nouvelle École J.H. Sissons pour la troisième année.

Taylor Major ne sait pas si elle inscrira sa fille cadette dans les écoles de YK1. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

« Nous pourrions l’envoyer à l’école du conseil scolaire catholique qui offre le programme d’immersion et qui a deux gymnases, songe-t-elle. Il y a aussi l’École Allain-St-Cyr, que j’adore et qui a maintenant ce merveilleux nouveau gymnase. »

« Pourquoi devrions-nous l’envoyer sur un chemin qui ne fera que la changer d’école et la perturber, alors que tout ce dont elle a besoin c’est d’apprendre? »

Taylor Major, mère de trois enfants

De nombreux parents ont dit attendre avec impatience les consultations promises par YK1.

Share
Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *