Une maison modulaire adaptée au Grand Nord fabriquée dans le sud du Québec

La maison modulaire adaptée au climat du Grand Nord est isolée à l’uréthane dans les murs, le plancher et le plafond. (Radio-Canada)
Après avoir imaginé un modèle de maison modulaire entièrement adaptée au Grand Nord, un entrepreneur l’a fait concevoir à Sherbrooke avant de l’envoyer par bateau cargo à Kuujjuaq, au Nunavik, dans le Nord québécois. La première d’une longue série espère-t-il.

Il y a environ 10 ans, Willie Gadbois, métis inuit né à Kuujjuaq, rencontre Claude Jannelle, de Napierville, au sud de Montréal. Ensemble, ils imaginent un concept de maison modulable abordable adaptée au climat du Grand Nord. Une maison qui peut aussi être agrandie facilement en y installant un ou plusieurs modules supplémentaires.

« Je fais de la plomberie-chauffage et je vois des maisons dans le Nord dans lesquelles il fait tout le temps frette, des maisons qui ne sont pas tout le temps bien isolées. Je suis allé voir Claude [Jannelle] pour voir ce qu’on peut faire pour adapter les maisons dans le Nord », raconte Willie Gadbois.

L’idée du duo a été de construire une maison isolée à l’uréthane dans les murs, le plancher et le plafond. Une solution miracle qui fait toute la différence selon lui. Autre idée de génie des deux hommes : faire un plancher chauffant qui permet de redistribuer la chaleur de façon égale dans toute l’habitation.

Un plancher chauffant permet de redistribuer la chaleur de façon égale dans toute l’habitation. (Radio-Canada)

« Ici, dans le Nord, la plupart des maisons sont chauffées avec des plinthes chauffantes sur les murs. Les gens disent souvent que les planchers sont froids et qu’ils ont froid aux pieds. C’est de là que m’est venue l’idée du plancher chauffant », relate Gadbois lors d’une entrevue téléphonique.

Diminuer les coûts de fabrication

Dans le Nord, une maison, ça coûte cher. Entre 500 000 et 1 million de dollars, explique l’entrepreneur de 40 ans. « Ça coûte aussi cher à cause du shipping, de la main d’oeuvre… On est éloignés pas mal. Ici, lorsque tu veux bâtir une maison, tu dois employer des gens d’en bas. Les billets d’avion, la location des trucks, la nourriture… Tout ça a un prix », continue Willie Gadbois.

La maison que l’entrepreneur de Kuujjuaq a imaginée coûte autour de 200 000 $, ce qui comprend les 40 000 $ de frais de transports. Un bas prix qui s’explique par la simplicité de la construction et des matériaux. Une simplicité voulue par Willie Gadbois.

« Dans la chambre mécanique, j’essaie de faire ça le plus simple possible pour que le monde soit capable de [faire des réparations] sans faire appel à un contracteur », explique-t-il.

Pour l’instant, une seule maison imaginée par Willie Gadbois et son associé a été construite à Sherbrooke, à l’Univers du modulaire. L’entrepreneur ne sait pas si d’autres seront fabriquées dans la région, car son objectif serait de les faire construire dans le Nord afin d’offrir des emplois à la population inuit. « Si on pouvait les construire ici, ça nous permettrait de sauver bien de l’argent », explique-t-il.

Le concept de maison modulable est adapté au climat du Grand Nord.(Radio-Canada)

Pour le moment, une quinzaine de personnes ont montré leur intérêt pour avoir une maison modulaire, notamment des gens du Nunavut. La production ne peut toutefois pas être lancée car de nombreuses personnes intéressées sont en attente de leur réponse de subvention du gouvernement fédéral pour construire leur maison dans le Grand Nord.

« Les gens qui ont des jobs peuvent s’acheter une maison. La subvention est à la hauteur de 75 %. Si une maison coûte 1 million, il te reste un peu plus de 200 000 $ à payer », continue Wllie Gadbois. Mais pas tout le monde a les fonds nécessaires, continue-t-il.

« J’essaie d’aider le monde le plus possible. J’ai toujours essayé d’aider le monde dans le Nord. C’est pour ça que j’ai pensé à des maisons pas trop chères et adaptées à notre climat », conclut-il.

John Sébastien Naïs, Radio-Canada

John Sébastien Naïs, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *