Un million de dollars pour aider les femmes violentées dans le nord-ouest canadien

Le député des Territoires du Nord-Ouest, Michael McLeod, a annoncé qu’un million de dollars serait versé au YMCA du territoire arctique. (Alexandra Fotos/Pixabay)
« Les personnes confrontées à la violence fondée sur le sexe méritent non seulement d’être protégées, mais aussi d’avoir un moyen de s’épanouir et de réaliser leur potentiel. »

Le 28 février, le député des Territoires du Nord-Ouest, Michael McLeod, a annoncé qu’un million de dollars serait versé au YMCA des TNO (Territoires du Nord-Ouest). Le programme s’intitule « Projet pilote visant à accroitre la sécurité des femmes dans les collectivités rurales du Nord ».

Pour la directrice locale de l’organisation, Lydia Fuller, cette dotation permettra de développer leur réseau et de concrétiser plus intensément les moyens pour les victimes des TNO.

« Ce financement […] nous donnera plus de stabilité et améliorera nos ressources, ce qui nous aidera à assurer un meilleur avenir aux femmes et aux familles. »

Selon les informations du gouvernement fédéral, trois petites collectivités du territoire bénéficieront de « lieux surs ». Ces espaces – placés dans des maisons, espaces publics – seront situés dans les régions Tlicho, Sahtu et Dehcho d’après la gestionnaire.

Pour l’heure, les collectivités précises n’ont pas encore été déterminées.

« Construire une communauté sécurisée »

Présent depuis 1966 à Yellowknife, cet organisme vient en aide aux femmes du territoire confrontées aux difficultés de la vie. Particulièrement lorsqu’elles sont victimes d’abus ou de maltraitances.

« Notre mission est de construire une communauté sécurisée et équitable où les femmes, filles et familles peuvent développer leur potentiel », peut-on lire sur la page d’accueil de l’organisme.

Trente-deux autres entités similaires sont disséminées à travers le pays, faisant de l’organisation de femmes la plus étendue, mais aussi la plus ancienne du Canada.

De rayonnement mondial, le YMCA a son siège principal à Genève, en Suisse.

Cinquante-millions de dollars à travers le Canada

En décembre dernier, la ministre des Femmes et Égalité des genres et du Développement économique rural, Maryam Monsef, a annoncé débloquer 50 millions de dollars.

Cette somme a pour but de financer près de 60 projets proposés par des collectivités, comme le YMCA, à travers tout le Canada.

L’objectif est d’aider tout individu ayant subi des violences sexuelles.

L’idée est notamment de venir en aide à des victimes issues des communautés souvent bien mal desservies.

« Grâce à cet investissement, nous verserons au YMCA des TNO le financement dont il a besoin pour soutenir les personnes survivantes et leur famille, a annoncé la ministre le 28 février à Yellowknife. La violence fondée sur le sexe ne doit pas être tolérée, et notre gouvernement continuera de travailler avec les personnes survivantes, les partenaires communautaires et les autres ordres du gouvernement pour mettre fin à ce genre de violence sous toutes ses formes », a-t-elle détaillé.

La campagne de lutte fédérale contre les sévices faits aux femmes a débuté en 2017.

Plus de 200 millions de dollars ont été déployés au cours de ces trois ans grâce à l’initiative « Il est temps? : la stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe » montée par le ministère de Maryam Monsef – anciennement nommé Condition féminine Canada.

À ce jour, il n’existe pas de financement plus important en matière de soutien contre les abus sexuels au Canada.

Cécile Antoine-Meyzonnade, L'Aquilon

Pour d’autres nouvelles sur le Nord du Canada, visitez le site de L’Aquilon.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.