Le Conseil de l’Arctique veut renforcer son rôle sur les activités maritimes

La fonte des glaces dégage de nouvelles voies maritimes avec comme atout principal un raccourci stratégique de 4500 kilomètres. (Natalie Thomas/Reuters)

Le Conseil de l’Arctique organise à partir du 29 septembre une rencontre virtuelle. Au programme, la mise en place d’une plateforme afin de renforcer la coopération entre les États membres sur les questions maritimes.

Alors que la fonte des glaces révèle de nouvelles routes maritimes créant des tensions dans la région, cette initiative baptisée « Expertise sur les mécanismes marins en Arctique » (SMM) vise également à entretenir des discussions poussées entre les participants concernant les répercussions des changements climatiques sur l’écosystème et les communautés côtières du nord circumpolaire.

Le Conseil de l’Arctique est un forum intergouvernemental qui se compose de huit États arctiques (Canada, Danemark, États-Unis, Finlande, Islande, Norvège, Suède, Russie) et six organisations internationales de peuples autochtones à titre de participants permanents.

Selon le communiqué officiel de l’événement, la plateforme SMM est conçue pour « faciliter les interactions » entre les politiques, les experts et les représentants autochtones membres de l’organisation « dans le but d’améliorer la collaboration et la coordination des activités marines au sein du Conseil de l’Arctique. »

« La santé du milieu marin arctique est tout aussi importante pour la prospérité des communautés arctiques que celle de la planète », a déclaré dans le communiqué de presse l’ambassadeur islandais Einar Gunnarsson, président du comité des hauts fonctionnaires du Conseil de l’Arctique.

« Par conséquent, les États arctiques et les participants permanents autochtones ont un rôle de gardiens de l’environnement marin arctique et le Conseil de l’Arctique offre un cadre idéal pour aborder les questions marines de manière globale. ».

Le passage du Nord-Ouest, une voie maritime qui traverse l’archipel arctique canadien, est aujourd’hui considérée comme une route intercontinentale navigable. (Radio-Canada)
« Assurer la durabilité de l’océan Arctique »

Du 29 septembre au 29 octobre, le rendez-vous en ligne réunira les décideurs politiques, les représentants autochtones et les experts marins des États arctiques et les observateurs du Conseil de l’Arctique. L’évènement sera décomposé en quatre thèmes principaux allant dans la mise en place d’un plan stratégique pour le milieu marin de l’Arctique à la gestion des écosystèmes en passant par le transport maritime durable et les engagements mondiaux en matière de coordination régionale.

« Notre objectif avec cette plateforme est de réunir des experts maritimes dans divers domaines, afin de discuter de la manière dont nous pouvons conjointement ouvrir la voie à l’avenir sur certaines des questions maritimes les plus urgentes de l’Arctique. »Einar Gunnarsson, président du comité des hauts fonctionnaires du Conseil de l'Arctique

Le Conseil de l’Arctique rappelle l’importance de trouver des solutions conjointes à de nouveaux défis climatiques. «  Nous sommes déterminés à continuer à prendre de nouvelles mesures pour assurer la durabilité de l’océan Arctique », a indiqué Einar Gunnarsson.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *