Soutien à la télémédecine dans le Grand Nord canadien

Le Nunavut recevra 3,1 millions de dollars pour accélérer la prestation de services virtuels de soins de santé. (Photo : iStock)

Le recours à la télémédecine est devenu incontournable depuis le début de la pandémie de COVID-19 à travers le monde, et le Canada ne fait pas exception.

Et pour élargir les services virtuels de soins de santé offerts aux habitants du Grand Nord, le gouvernement canadien a annoncé hier « un accord bilatéral avec le Nunavut ».

Selon cet accord, « le territoire recevra 3,1 millions de dollars pour accélérer la prestation de services virtuels de soins de santé, un mode essentiel de prestation de soins pendant la pandémie qui contribue à améliorer l’accès à des services fort nécessaires », indique un communiqué du gouvernement canadien.

La pandémie de COVID-19 nous a démontré que, maintenant plus que jamais, les Canadiens et les Canadiennes ont besoin d’avoir accès à des services virtuels de soins de santé. Nous collaborons avec les provinces et les territoires pour appuyer le déploiement de soins virtuels pour que nos systèmes de soins de santé puissent s’adapter aux défis posés par la pandémie et être prêts pour l’avenir. L’accord bilatéral annoncé aujourd’hui est un excellent exemple de la collaboration entre le gouvernement fédéral et le Nunavut pour appuyer la santé des Nunavummiut.Patty Hajdu, ministre de la Santé du Canada

Le Nunavut n’est pas le seul, parmi les territoires et provinces, à recevoir une aide pour soutenir les services de télémédecine.

Le Canada a prévu 150 millions de dollars pour appuyer le développement de ces services, dont « la messagerie texte et le transfert de document sécurisés; la vidéoconférence sécurisée et les technologies de télésurveillance des patients. »

Ce montant s’ajoute aux 50 millions de dollars alloués à l’initiative Inforoute Santé du Canada pour « mettre en œuvre rapidement les nouvelles initiatives prioritaires ».

Avec les informations du gouvernement du Canada

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.