Les Gardes côtières canadiennes et américaines effectuent un exercice conjoint en Arctique

Les exercices ont réuni dans les eaux arctiques des équipages du Canada et des États-Unis. (Garde côtière canadienne/GCC)
La Garde côtière canadienne (GCC) a récemment organisé près de Resolute Bay, au Nunavut, un exercice conjoint de recherche et de sauvetage avec ses partenaires de la Garde côtière des États-Unis.

L’exercice a réuni le navire Amundsen (NGCC) de la Garde côtière canadienne et le Healy (USCGC) de la Garde côtière des États-Unis. Les manœuvres visaient la recherche de personnes disparues en mer en utilisant de multiples techniques et méthodes, ont indiqué les autorités par voie de communiqué.

Selon la Garde côtière canadienne, l’opération a donné l’occasion aux équipages des deux nations d’échanger des pratiques et de partager leurs expériences en la matière. Elle a aussi permis d’établir des relations de travail dans l’environnement arctique.

« L’Arctique canadien est un environnement vaste et difficile et, grâce à des exercices d’entraînement conjoints avec nos partenaires de la Garde côtière américaine, nous continuons de renforcer nos liens et d’assurer la sécurité des eaux arctiques dans toute la région. »Neil O'Rourke, sous-commissaire de la région de l'Arctique, Garde côtière canadienne
Une opération de recherche de personnes disparues en pleine mer a été effectuée. (Garde côtière canadienne/GCC)

La sécurité des eaux arctiques du Canada et de ceux qui les utilisent est une priorité absolue, a pour sa part soutenu la Garde côtière canadienne. « À mesure que le trafic augmente dans cette vaste région, la demande de services essentiels, y compris la recherche et le sauvetage, augmente également. »

Les autorités ont déclaré que le brise-glace américain transite par le passage du Nord-Ouest. Une arrivée qui a coïncidé avec la saison opérationnelle annuelle de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique, ce qui a permis aux deux Gardes côtières de planifier et de mener à bien cet exercice conjoint.

« La formation aux côtés de nos partenaires canadiens alors que nous effectuons dans l’Arctique une circumnavigation historique de l’Amérique du Nord est un excellent exemple d’amélioration de notre interconnexion et de nos capacités de mission. »Karl Schultz, commandant de la Garde côtière des États-Unis
Le commandant de la Garde côtière américaine, l’amiral Karl Schultz, le commissaire de la Garde côtière canadienne, Mario Pelletier, et le sous-commissaire de la région de l’Arctique de la Garde côtière canadienne, Neil O’Rourke, étaient sur le pont pour observer l’exercice conjoint. (Garde côtière canadienne/GCC)

Rappelons que la saison opérationnelle des missions de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique a lieu chaque année de juin à novembre. Cette année, le déploiement de huit brise-glaces canadiens est prévu tout au long de la saison.

Leur déploiement prévoit, entre autres, le réapprovisionnement des collectivités du Nord et les engagements opérationnels, notamment ce qui concerne la recherche, le sauvetage, les aides à la navigation et l’intervention en milieu marin.

La Garde côtière canadienne souligne que ses brise-glaces soutiennent la recherche scientifique, comme l’Étude conjointe sur les glaces océaniques (JOIS), une collaboration internationale entre le Canada, les États-Unis et le Japon, qui surveille les conditions océanographiques dans la région.

Quant au NGCC Amundsen, il appuie une expédition multidisciplinaire permettant à un contingent de scientifiques, issus d’équipes de recherche nationales et internationales, d’étudier les milieux marins et côtiers des eaux du Canada et du Groenland.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.