Dans le Grand Nord canadien, une entente entre le Nunavut et Ottawa sur les garderies

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé lundi une entente de financement avec le gouvernement du Nunavut pour améliorer l’éducation et la garde des enfants au territoire. D’ici mars 2024, les Nunavummiut paieront, en moyenne, 10 $ par jour pour une place quotidienne en garderie. (Kieran Oudshoorn/CBC)
Les Nunavummiut paieront, en moyenne, 10 $ par jour pour une place quotidienne en garderie d’ici au mois de mars 2024, en vertu d’une entente de financement conclue entre le Nunavut et Ottawa.

Les gouvernements fédéral et territorial promettent notamment la création de 238 nouvelles places dans des garderies accréditées d’ici à la fin du mois de mars 2026. Pour y parvenir, Ottawa entend investir 66 millions de dollars sur cinq ans.

Les frais de garde seront aussi réduits d’environ 50 % dans les garderies accréditées du Nunavut d’ici la fin de 2022, ce qui, selon Ottawa, permettrait à une famille d’Iqaluit d’épargner une somme annuelle de 14 000 $ pour la garde d’enfants.

« Aucune mère et aucun parent ne devrait avoir à choisir entre sa famille et sa carrière », a affirmé le premier ministre Justin Trudeau lors d’une conférence de presse virtuelle lundi.

La crise sanitaire et l’obligation de faire l’école à la maison qui en a découlé ont « plus que jamais » mis en évidence l’importance des garderies et des travailleurs de la petite enfance, a enchaîné le premier ministre du Nunavut, P.J. Akeeagok.

« Des services fiables à la petite enfance sont cruciaux pour faire fonctionner notre territoire, a-t-il dit. Ils permettent aux parents, notamment aux mères, de continuer à exercer leurs emplois essentiels, de payer leurs factures ou de poursuivre leur formation. »

Dans le Grand Nord, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest ont déjà conclu des accords pour mettre en place des garderies abordables, mais les détails d’un accord semblable se faisaient toujours attendre au Nunavut.

La province de l’Ontario est désormais la seule, parmi les provinces et les territoires, à ne pas avoir signé d’entente sur les garderies à 10 $ avec le gouvernement fédéral.

En conférence de presse, la ministre de l’Éducation du Nunavut, Pamela Gross, a indiqué que le gouvernement territorial élaborera une grille salariale pour les travailleurs en garderie. L’objectif est d’offrir des salaires qui reflètent la formation et les années d’expérience du personnel, mais aussi de renforcer le recrutement et la rétention, citant notamment des « incitatifs à la formation ».

L’entente permettra aussi de mettre à la disposition des garderies davantage de ressources en langue inuit et d’offrir des « formations spécifiques à la culture ainsi qu’à la langue inuit ».

Quant aux garderies non accréditées, la ministre a assuré que le gouvernement travaillera avec « tous ceux qui souhaitent mettre sur pied une garderie familiale ».

Dans son budget 2021, le gouvernement fédéral a prévu une enveloppe de 30 milliards de dollars sur cinq ans pour la mise en place d’un système universel de garderie au pays.

Dans le discours du Trône de 2021, la gouverneure générale Mary Simon avait par ailleurs déclaré que le gouvernement fédéral travaillerait avec le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest pour répondre à leurs besoins en matière de garde d’enfants.

Les services à l’enfance sont un défi de longue date au Nunavut. Les places en garderie se font rares, et l’attente pour accéder à une place peut durer plusieurs années. À cela s’ajoute le manque de personnel qualifié dans de nombreuses communautés.

Durant l’élection territoriale, au mois d’octobre, l’amélioration des services à la petite enfance au Nunavut a été le cheval de bataille du premier ministre P.J. Akeeagok.

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.