Avec la hausse des températures, le Groenland pourrait fondre pendant des millénaires

Selon la NASA, 5 milliards de tonnes de glace ont fondu au Groenland au cours des 15 dernières années. (Mario Tama/Getty Images)
En menant des recherches sur l’évolution de la calotte glaciaire du Groenland, des scientifiques en paléoclimatologie ont découvert que les conséquences du réchauffement climatique peuvent s’étaler sur plusieurs milliers d’années.

Dans une récente étude publiée dans la revue spécialisée PLOS ONE, des experts en paléoclimatologie ont simulé les changements survenus sur la calotte glaciaire du Groenland entre la dernière période interglaciaire, il y a 125 000 ans, et l’année 2100.

Les recherches menées sur cette immense masse de glace, qui s’étale sur 1,63 million de kilomètres, révèlent pour la première fois les impacts sur notre planète si la calotte glaciaire du Groenland fondait entièrement en raison des changements climatiques.

Pour les scientifiques, l’évolution de la calotte glaciaire dans le passé indique que la réponse du volume de glace est retardée de plusieurs millénaires. C’est ce qu’a expliqué à la revue en ligne Inverse Hu Yang, coauteur de l’étude et chercheur au Centre Helmholtz de recherche polaire et marine de l’Institut Alfred Wegener. À ce titre, l’étude en question indique plusieurs pistes d’interprétations.

Des conséquences décalées dans le temps

Avec la modélisation de la calotte glaciaire du Groenland, les experts ont observé qu’elle avait atteint ses volumes maximums et minimum il y a respectivement de 17 000 à 18 000 ans et de 5000 à 6000 ans, et même si des changements climatiques extrêmes avaient commencé à se produire plusieurs milliers d’années avant ces dates.

Toujours selon M. Yang, les modifications de la calotte glaciaire du Groenland ont été décalées de « plusieurs millénaires » par rapport aux changements climatiques réels. Le chercheur note que dans l’histoire plus récente, de 8000 ans à l’ère préindustrielle, le climat du Groenland est devenu plus froid.

« La calotte glaciaire du Groenland a également augmenté de volume jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle, même si les températures ont commencé à augmenter dans les années 1850, après la révolution industrielle », a-t-il dit.

Si l’on en croit les conclusions de l’étude, il existerait donc un décalage dans l’effet du réchauffement climatique sur le volume de la calotte glaciaire. « Les résultats montrent que [la calotte glaciaire du Groenland] a retardé le changement climatique dans le passé, et qu’elle retardera également le changement climatique induit par l’homme », a ajouté M. Yang.

Avec les informations de Inverse

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.