Un Boeing 737 du transporteur Sunwing s’apprête à atterrir à l’aéroport Pearson, de Toronto, le 2 août 2017. Photo: La Presse canadienne / Christopher Katsarov

Sunwing annonce la suspension temporaire des vols de ses Boeing 737 MAX

Share

Alors que le Canada et les États-Unis sont de plus en plus isolés internationalement et rejettent l’idée de clouer au sol leurs Boeing 737 MAX, dans la foulée de la tragédie d’Ethiopian Airlines, le transporteur canadien Sunwing a annoncé, tard mardi soir, qu’il suspendait temporairement «les opérations de ses quatre avions Boeing 737 MAX 8.

Un des quatre Boeing 737 MAX 8 de Sunwing (sunwing.ca)

Sunwing indique qu’elle a confiance dans le processus d’enquête menée par Transport Canada et qu’elle prenait cette décision pour des raisons commerciales « non liées à la sécurité ».

Air Canada compte 24 avions Boeing 737 MAX 8, principalement utilisés pour les vols nationaux et américains, même si certains traversent également l’Atlantique. Sa rivale WestJet Airlines, de Calgary, compte 13 appareils de ce type dans sa flotte.

Ces deux compagnies maintiennent en service pour le moment leurs Boeing et refusent les demandes d’annulation de billets sans frais de la part des passagers qui ne veulent plus effectuer leurs trajets à bord de ces avions. Elles ne veulent pas renoncer aux frais de modification ou d’annulation de vol imposés aux passagers qui souhaitent changer d’appareil.

« Nous continuons à surveiller la situation et, selon les informations actuelles et les recommandations des autorités réglementaires du gouvernement, de Transports Canada, de la FAA et du constructeur, nous continuerons à exploiter notre programme B737 habituel, et nos politiques actuelles en matière de réservation restent en place », a affirmé mardi Air Canada.

L’immobilisation complète des 737 MAX 8 serait un revers majeur pour Boeing. Ils sont non seulement la locomotive des ventes et des bénéfices, mais 350 exemplaires de cet avion, entré en service depuis 2017, volent actuellement.

LISEZ AUSSI :

Écrasement d’Ethiopian Airlines : le Canada refuse d’immobiliser ses Boeing 737. Pourquoi?

Boeing forcé de mettre à jour le logiciel de navigation sur ses Boeing 737 MAX 8 

Écrasement d’un Boeing 737 en Éthiopie : 18 Canadiens et Canadiennes parmi les 157 victimes 

Le Canada pourrait changer d’idée

Le ministre des Transports Marc Garneau disait, lundi,  qu’il n’hésiterait pas à voler sur un Boeing 737 Max 8. (Adrian Wyld/Presse canadienne)

De son côté, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, doit faire le point sur le dossier des avions Boeing 737 MAX 8 mercredi avant-midi à Ottawa. Il avait affirmé mardi qu’il ne prévoyait pas immobiliser la flotte canadienne de 41 Boieng MAX 8, ce qui représente 12 % de tous les appareille du genre dans le monde, mais il a ajouté que «toutes les options (étaient) sur la table».

«(Cela) peut inclure clouer les avions au sol, mais en même temps, je veux évaluer toutes les possibilités et ne pas sauter à des conclusions avant qu’on puisse évaluer clairement la situation», a déclaré M. Garneau, soulignant qu’il ne serait «pas influencé par les émotions».

Si le Boeing 737 Max 8 continue pour le moment de voler dans le ciel nord-américain, l’Union européenne, l’Irlande, les Pays-Bas, la Pologne, l’Australie, la Chine et d’autres États lui ont interdit leur espace aérien dans la foulée de l’écrasement qui a coûté la vie à 157 personnes dimanche.

Le Syndicat canadien de la fonction publique – qui représente plus de 8000 agents de bord d’Air Canada – a déclaré mardi soir que ses membres avaient des inquiétudes relativement à la sécurité à la suite du récent écrasement et qu’ils ne souhaitaient pas être obligés de prendre place à bord d’un Max 8.

DÉCOUVREZ : Récompenses aux passagers en avion pour les retards et annulations des transporteurs...

Regardez Tam-Tam Canada du vendredi 8 mars 2019 – 38:18

RCI avec La Presse canadienne et CBC News

En complément

Écrasement d’Ethiopian Airlines : le Canada refuse d’immobiliser ses Boeing 737. Pourquoi? – RCI 

Boeing forcé de mettre à jour le logiciel de navigation sur ses Boeing 737 MAX 8 – RCI 

Écrasement d’un Boeing 737 en Éthiopie : 18 Canadiens et Canadiennes parmi les 157 victimes – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*