Photo : Radio-Canada

Comment le poulet est-il devenu la viande préférée des Canadiens?

Share

Jadis un classique des repas au pays, le boeuf accompagné de pommes de terre est aujourd’hui détrôné dans l’assiette des Canadiens par le poulet avec du riz, notamment sous l’impulsion des campagnes antiglucide, anticancer et antiviande rouge.

Moins de boeuf, plus de poulet : voici ce qui a changé dans votre assiette en 50 ans. Photo : Radio-Canada

Ce changement dans nos habitudes alimentaires, survenu en un demi-siècle, s’est aussi produit dans l’ensemble des pays de l’OCDE.

En fait, la demande pour cette viande a augmenté encore plus rapidement dans les pays plus pauvres. En conséquence, le poulet est aujourd’hui la viande la plus vendue dans le monde.

Les poulets représentent 23 milliards des 30 milliards d’animaux terrestres vivant dans nos fermes d’élevage. Ici ou ailleurs, le poulet est plus populaire que jamais.

Le boeuf détrôné par la volaille

Les années 70 ont été l’âge d’or du boeuf avec une offre de près de 37 kilogrammes par personne. Aujourd’hui, l’offre est de moins de 18 kilogrammes, et cette proportion continue de baisser.

Ce que le boeuf a perdu, le poulet l’a gagné. Il y a 25 kilogrammes de poulet et de dinde pour chaque Canadien, désormais.

Les Canadiens préfèrent la viande blanche

Des frites de poulet dans leur emballage Photo : Radio-Canada

Bien que les Canadiens et les Occidentaux préfèrent la viande blanche et maigre, beaucoup en Asie et en Afrique préfèrent la viande brune, qui comprend les cuisses et les pilons. Ces préférences entraînent un grand va-et-vient de poitrines de poulet d’un côté et de pieds de poulet de l’autre.

L’idée des pieds de poulet est répugnante pour beaucoup de Canadiens, mais ces parties de la volaille figurent souvent dans les recettes cantonaises. La Chine à elle seule importe aujourd’hui 300 000 tonnes de « griffes de phénix » par an.

Tout récemment, on apprenait que les pâtés de poulet de marque Saint-Hubert contenaient des cubes de poulet blanc de l’Asie, où cette viande blanche est beaucoup moins chère.

En Amérique du Nord, les poitrines se vendent 88 % plus cher que les cuisses, alors qu’en Indonésie elles sont 12 % moins chères.

Découvrez comment le poulet au Canada fait battre de l’aile au boeuf…

© CBC News

Et nos poulets sont de plus en plus dodus

Des poulets quatre fois plus gros que dans les années 60

Les récentes générations de poulet d’élevage au Canada ont été élaborées afin de produire de la viande et non pas des œufs. Le métabolisme de cette volaille produit ainsi trois fois plus de viande que les poulets des années 1950-1960.

Les résultats d’une étude réalisée à l’Université de l’Alberta, dans l’Ouest canadien, indiquent une croissance considérable du tour de taille de nos poulets d’élevage.

Lors d’une première grande pesée réalisée en 1957, les poulets canadiens pesaient en moyenne 905 grammes. Lors d’une seconde pesée réalisée 21 ans plus tard, les poulets avaient doublé de poids pour atteindre en moyenne 1800 grammes. Une dernière pesée plus récente indique qu’ils ont à nouveau doublé de poids pour atteindre en moyenne 4200 grammes!

Aujourd’hui, ces poulets bien en chair ont aussi besoin de moitié moins de nourriture. Il ne faut plus que 1,3 kg de céréales aux agriculteurs pour produire 1 kg de poulet, contre 2,5 kg de céréales en 1985.

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Michel C. Auger de Radio-Canada

En complément

Les Canadiens célèbrent le poulet! – RCI 

Comment le poulet a transformé l’industrie américaine du camion – Radio-Canada 

Où mangera-t-on le plus de viande en 2025? La réponse en carte Où mangera-t-on le plus de viande en 2025? La réponse en carte – Radio-Canada 

.

.

.

Share
Catégories : Économie, International, Santé, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*