PHOTO : RADIO-CANADA / JEAN AREL

Nouveau record Guinness mondiale de la plus grosse poutine : plus de 3000 kilos!

Share

Le record de la plus grosse poutine du monde vient encore une fois d’être battu, cette fois grâce aux efforts de résidents d’une petite ville du Québec, où la poutine serait née dans les années 1950.

Photo : Radio-Canada

Des fromageries de la ville de Warwick, au Centre-du-Québec, ont réalisé ce nouveau record Guinness avec une poutine s’étalant sur près de 18 mètres et pesant un peu plus de 3000 kilos. Au moins 1500 kilos de frites et 1000 litres de sauce sont entrés dans la confection de cette poutine.

La pesée officielle de 3038 kilogrammes a été effectuée par des balances certifiées par l’organisation des Guinness World Records sous la supervision de l’un de ses représentants.

Le précédent record de la plus grosse poutine a été établi par une poutine de 2000 kilos à Trois-Rivières, au Québec, il y a cinq ans.

PHOTO : RADIO-CANADA / JEAN AREL

Plus d’une journée de cuisson

La préparation de la poutine est simple, pour ne pas dire simpliste. Des frites sont déposées au fond d’un contenant avant d’être recouvertes de fromage puis de sauce. La sauce doit être ajoutée au dernier moment, afin de favoriser la fonte du fromage sans détremper et ramollir les frites.

Or, la préparation de la poutine géante de Warwick avait commencé vendredi midi et s’était poursuivie jusqu’en début de soirée, samedi, lorsque le fromage et la sauce ont été ajoutés aux frites pour la pesée officielle.

Une quarantaine de friteuses ont été installées sur le site de l’événement.
PHOTO : RADIO-CANADA / JEAN AREL

L’objectif des organisateurs était non seulement de concocter une poutine d’au moins 2500 kilogrammes, mais aussi d’en assurer la fraîcheur et le bon goût afin d’en vendre de 6000 à 10 000 portions au profit de la Fondation À Notre Santé de l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska.

L’invention de la poutine ne serait pas le fait d’une seule ville

Le titre officiel d’inventeur de la poutine revient à Jean-Paul Roy, le premier propriétaire du restaurant Le Roy de la patate à Drummondville.

Décédé il y a 10 ans, le restaurateur mélangeait des frites et de la sauce « brune » dès la fin des années 1950. Certains clients lui demandaient, à l’occasion, d’y ajouter un peu de fromage en grains.

Mais à 50 kilomètres de Drummondville (à vol d’oiseau), les résidents de Warwick contestent cette version. À la fin des années 1950, le restaurant le Café idéal, qui deviendra Le lutin qui rit, offrait lui aussi sur son menu un plat nommé poutine.

« Il a des traces que ça provient du Centre-du-Québec », soutient Charles-Alexandre Théoret, autour du livre Maudite poutine! paru en 2007, et dans lequel on retrouve le menu du restaurant de Warwick.

Dans le folklore local, un client nommé Eddy Lainesse aurait demandé en 1957 au propriétaire de l’endroit, Fernand Lachance, de mélanger les trois ingrédients dans un sac en papier. Celui-ci lui aurait alors répondu : « Ça va faire toute une poutine! »

Poutine est dans le vocabulaire québécois une dérivation phonétique du mot anglais « pudding ».

LISEZ AUSSI : Quand les Québécois font tout un plat avec leurs patates 

RCI avec La Presse canadienne et les informations de Jean Arel de Radio-Canada

En complément

La poutine, recette iconique à l’incroyable destin – RCI 

La semaine québécoise de la poutine se répand d’Australie au Brésil en passant par la France – RCI 

La plus grosse poutine au monde escortée par la police – RCI 

Share
Catégories : Arts et spectacles, Histoire, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*