Depuis 2017, des carcasses de 29 baleines noires ont été retrouvées sur les abords des eaux nord-américaines. Le gouvernement du Canada a depuis lors pris une série de mesures et accru le budget alloué aux initiatives de protection. Crédit : Istock

Nouvelles exigences de marquage d’engins de pêche : assez pour sauver la baleine noire de l’extinction ?

Une menace d’extinction plane sur la baleine noire depuis quelques années. Sa population s’est réduite considérablement au fil des ans, forçant le gouvernement fédéral à mettre en place une panoplie de mesures pour tenter de sauver cette espèce.

Les nouvelles mesures annoncées par le ministre des Transports fédéral se veulent plus contraignantes pour les acteurs du secteur des pêches au pays.

Ceux-ci devront se soumettre à ces nouvelles exigences visant à mettre les baleines noires à l’abri des pièges reliés aux systèmes de cordage souvent utilisés pour la pêche dans les eaux nord-américaines.

Les nouvelles exigences s’étendront aussi au système de marquage des engins de pêche.

Il y a quelques semaines, deux organismes américain et canadien avaient volé au secours d’un baleineau noir repéré avec sa mère au large de la Floride. Le baleineau était sévèrement blessé à la tête, et il a fallu, pour l’équipe de sauveteurs, user d’une technique novatrice pour lui administrer des médicaments à distance, afin de soigner sa blessure attribuée à un engin de pêche.

Depuis, le baleineau et sa mère n’ont pas été revus, mais l’espoir de le voir guéri et vivant demeure vif. Des carcasses de 29 baleines noires ont échoué sur les abords des eaux nord-américaines depuis trois ans.

Les 400 individus qui restent dans le monde sont menacés d’extinction, et malgré la naissance de 10 bébé en 2019 et 2020, cette menace plane toujours, ce qui suscite une mobilisation tous azimuts aussi bien des gouvernements que des organisations environnementalistes et de la société civile pour tenter d’inverser cette tendance.

C’est dans ce sillage que s’inscrit la panoplie de nouvelles mesures annoncées jeudi.

Le baleineau blessé et sa mère ont été localisés le long de la côte Sud-Est des États-Unis avant l’administration des soins le 15 janvier, alors que les chances de survie du petit étaient faibles. Credit: Florida Fish and Wildlife Conservation Commission (FWC).« Under NOAA permit 18786-04 »

Quelques mesures prioritaires pour 2020

Pour prévenir les empêtrements des baleines dans les systèmes de cordage, le gouvernement souhaite la mise en œuvre des nouvelles mesures de fermeture de pêche en vigueur durant la saison dans des zones du golfe du Saint-Laurent où les baleines se rassemblent.

Par ailleurs, la baie de Fundy fera désormais partie de la zone de fermeture temporaire de la pêche, et de nouvelles exigences en ce qui a trait au marquage des engins de pêche prévaudront.

À compter de 2021, d’autres mesures entreront en vigueur dans ce secteur, sous la houlette de Pêches et Océans Canada. Les pécheurs pourront essayer leurs engins de pêche sans cordage en zone fermée.

Ces mesures sont annoncées dans un contexte de contentieux entre les pécheurs américains et canadiens. Dans le reportage suivant de Radio-Canada, les Américains estiment que les mesures du Canada sont insuffisantes pour permettre de faire face efficacement à la menace d’extinction qui plane sur les baleines noires. C’est ainsi qu’ils ont suggéré que de nouvelles dispositions soient prises pour améliorer la situation à partir de 2020. Écoutez.

Les homardiers du Maine estiment que les pêcheurs du Canada devraient fournir plus d’effort pour protéger les baleines noires de l'Atlantique Nord, menacées d'extinction.

En ce qui concerne la prévention des collisions entre baleines et navires, de nouvelles dispositions sont prises, pour ce qui a trait notamment à la limitation de vitesse dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent. Tous les navires de plus de 13 mètres sont concernés par cette mesure obligatoire à dix nœuds.

Une vitesse « opérationnelle sécuritaire » est autorisée pour les nouveaux navires dans les portions de voies de navigation situées au nord et au sud de l’île d’Anticosti, à condition qu’aucune baleine noire de l’Atlantique Nord ne soit détectée dans la zone concernée.

Deux zones de gestion saisonnière sont aussi ciblées par les nouvelles mesures. Il s’agit d’une zone de restriction dans la vallée de Shediac, où les navires devront réduire leur vitesse à huit nœuds. C’est une zone à éviter si cette réduction de vitesse n’est pas possible.

Le détroit de Cabot est aussi identifié comme un endroit où les pécheurs peuvent réaliser des essais de ralentissement volontaire à dix nœuds, mais cela ne se fera qu’à certaines saisons.

Le gouvernement fédéral annonce également que des dispositions particulières ont été prises, afin que la pêche au crabe des neiges se fasse de façon sécuritaire, lors des activités printanières dans le nord du Nouveau-Brunswick, sans toutefois compromettre la vie des baleines noires qui migrent dans le sud du golfe du Saint-Laurent durant cette saison.

Avec des informations du gouvernement fédéral et Radio-Canada

Une réaction à la suite de l’annonce du 27 février sur Radio-Canada. Écoutez

La chercheuse en biologie marine Lyne Morissette réagit aux nouvelles mesures de protection pour la baleine noire de l'Atlantique.
Catégories : Environnement, Politique
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.