Quatre coureurs des bois passent quatre mois dehors en plein hiver

Share
Bruno-Pierre Couture, Jacob Racine, Sébastien Dugas et Marie-Andrée Fortin du projet Karibu (Projet Karibu)
Bruno-Pierre Couture, Jacob Racine, Sébastien Dugas et Marie-Andrée Fortin du projet Karibu (Projet Karibu)
Leur passion pour le ski de fond se transforme en folle aventure de 2000 km.

Peu avant Noël, au cœur de températures polaires, quatre braves jeunes gens sont partis plein nord pour y réaliser un exploit qu’aucun autre Canadien n’a tenté de faire depuis 30 ans.

Ils traversent la forêt et des montagnes enneigées ainsi que l’hiver polaire pour gagner en ski une petite localité située à 2000 kilomètres au nord de Montréal.

On espère qu’ils parviendront dans un peu plus de 100 jours à Kuujjuaq, un petit village inuit dans le Grand Nord québécois.

Ces jeunes gens sont guides d’aventure de profession. En effectuant ces quatre mois de ski de fond et en s’enfonçant plein nord dans la forêt, ils veulent communiquer leur goût pour la nature et la fierté pour leur profession.

Mais, du coup aussi, il témoigne d’une histoire d’amour de plus en plus importante entre les Canadiens et le ski de fond. On estime que sur 35 millions de Canadiens, deux millions vont pratiquer cet hiver ce sport qui est beaucoup plus facile d’accès qu’on ne l’imagine.

Herman Smith Johansen surnommée «Jackrabbit» est considéré comme le père du ski de fond au Québec. (Archives Radio-Canada)
Herman Smith Johansen surnommée «Jackrabbit» est considéré comme le père du ski de fond au Québec. (Archives Radio-Canada)
Le ski de fond est un moyen de locomotion qui est devenue un sport presque national

Dans les faits, même les citoyens de plusieurs grandes villes de notre pays possèdent une forêt pour ainsi dire dans leurs arrière-cours où ils peuvent faire du ski de fond.

Toronto, Calgary, Edmonton notamment ont été construites à proximité de vallées qui sont demeurées largement intactes et où il est aisé l’hiver de circuler en ski. Montréal elle déroule des pistes aux skieurs de fond à l’intérieur même de la ville sur son célèbre Mont-Royal.

Le saviez-vous?
Deux millions des 35 millions de Canadiens font du ski de fond chaque année

  • Cette activité a commencé à gagner en popularité comme activité sportive vers la fin des années 1920.
  • La compagnie de chemins de fer Canadien Pacifique organise à ce moment-là, dans l’est du pays, ses premières excursions hivernales vers de petits villages, jalons des réseaux de pistes en forêt tracées par des groupes de skieurs.
  • Ce sport est devenu de plus en plus populaire, en grande partie grâce aux efforts d’un homme: Herman «Jackrabbit» Johannsen (1875-1987).
  • Cet athlète, surnommé «Le lièvre sauvage», fait inlassablement la promotion du ski dans la région de Lake Placid, aux États-Unis, ainsi que dans les provinces du Québec et de l’Ontario.
  • Des années 1920 aux années 1960, Herman Johannsen participe à la construction de rampes de saut à ski et au traçage de pistes de ski de fond des deux côtés de la frontière canadienne. Il est finalement récompensé dans les années 1970 et 1980, lorsque la popularité du ski de fond atteint des sommets.

Faire du ski de fond à Sainte-Adèle au nord de Montréal (Vidéo indépendante)

 

Share
Stéphane Parent, Radio Canada International

Stéphane Parent, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *