Des ordinateurs appelés en renfort pour prévenir les avalanches

Share
Des montagnes enneigées en Colombie-Britannique. C’est dans cette région très escarpée qu’on a créé le programme de prévention et de contrôle des avalanches le plus important du monde. (CBC)
Des montagnes enneigées en Colombie-Britannique. C’est dans cette région très escarpée qu’on a créé le programme de prévention et de contrôle des avalanches le plus important du monde. (CBC)
Le Canada se dote d’un nouvel outil informatique pour mieux protéger les automobilistes.

L’Association canadienne des avalanches (ACA) et TECTERRA, une entreprise spécialisée en technologies géomatique, dévoilent l’adoption d’un nouveau logiciel destiné à aider les professionnels de la montagne et les militaires canadiens à améliorer leur gestion des risques des avalanches et la sécurité du public.

Le nouveau logiciel permet de préciser les zones à risques pour les avalanches une tâche qui se fait à l’aide essentiellement d’observations directes sur le terrain soit à l’aide de simples jumelles et d’hélicoptères de surveillance.

En détail…
  • Le nouveau logiciel s’ajoute à l’outil InfoEx qui est déjà mis en ligne pour permettre aux professionnels d’échanger l’information sur la neige, les températures et les avalanches qu’ils observent.
  • La nouveauté tient au fait que TECTERRA a utilisé sa technologie géospatiale pour alléger ce réseau d’échange en le rendant plus visuel et plus interactif. Grâce à cette interface, les usagers peuvent facilement assimiler les données et prendre des décisions mieux éclairées.

Un outil précieux le long des grandes routes qui traversent les montagnes Rocheuses

Au cœur des Rocheuses canadiennes, dans l’ouest du pays, le risque d’avalanche est très élevé. La neige peut emporter les véhicules qui tentent de traverser les formidables montagnes.

Un tronçon de l’autoroute Transcanadienne, qui franchit le parc national des Glaciers, dans les Rocheuses, est bien connu pour ses chutes de neige records. C’est donc à grands frais et avec beaucoup d’efforts qu’on tente de protéger les automobilistes et les camionneurs qui empruntent cette voie l’hiver.

Il s’agit d’un travail herculéen. Lorsque la route ne passe pas directement à travers la montagne, elle s’engouffre dans d’énormes tunnels bétonniers au-dessus desquels les avalanches peuvent rouler sans venir dérouter ni même ralentir les conducteurs. Ces pare-avalanches empêchent cependant parfois les voyageurs de voir quelques-unes des scènes les plus saisissantes des Rocheuses canadiennes.

Le saviez-vous?
  • De 12 à 15 mètres de neige s’accumulent chaque hiver, notamment dans le secteur du col Rogers dans les montagnes de l’Ouest canadien.
  • Parcs Canada et une équipe de l’armée canadienne sillonnent jour et nuit le secteur de l’autoroute qui avoisine le col Rogers. Au fil des années, on a repéré 140 zones à risque, 140 couloirs d’avalanche.
  • Les militaires évaluent régulièrement le risque d’avalanche et en déclenchent au besoin à l’aide d’explosifs.
  • Depuis les 50 dernières années, pendant la saison des avalanches, l’armée canadienne largue des charges explosives sur les crêtes enneigées à partir d’hélicoptères. Elle utilise aussi des canons, depuis le sol cette fois.
  • Typiquement, au mois de janvier, l’armée accomplit une dizaine de missions de tir et lance environ 500 obus.
Liens externes:

Les spécialistes canadiens de prévention des avalanches. Gouvernement du Canada

Comment les Canadiens protègent l’autoroute Transcanadienne des avalanches. Radio-Canada

 

Share
Stéphane Parent, Radio Canada International

Stéphane Parent, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Une pensée sur “Des ordinateurs appelés en renfort pour prévenir les avalanches

  • Avatar
    jeudi 23 janvier 2014 à 14:32
    Permalink

    Qu’advient-il de tous les obus utilisés d’années en années ?

    Répondre
Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *