Le réchauffement climatique l’a rétréci, mais le Canada agrandit sa carte de la banquise

Share
La banquise polaire ne cesse de rétrécir. (iStock)
La banquise polaire ne cesse de rétrécir. (iStock)
La nouvelle édition de la carte du gouvernement fédéral du Canada surprend certains scientifiques du changement climatique.

La nouvelle mise à jour montre une banquise arctique beaucoup plus grande que celle de 2006, malgré la perte de la glace de mer en raison du réchauffement polaire.

Une prolifération de blanc texturé couvre des parties de la mer de Beaufort qui ressemblaient à de l’eau nue sur la carte d’il y a huit années.

Une comparaison avant et après montre comment la glace a fait des gains dans la tête des responsables du ministère canadien des Ressources naturelle.

Il y a beaucoup plus de zones blanches là où il y avait des teintes de bleues.
(Ressources naturelles Canada)
(Ressources naturelles Canada)
(Ressources naturelles Canada)
(Ressources naturelles Canada)
Une explication scientifique et non une vision politique

La différence fondamentale est que la carte 2014, dévoilée cette semaine par Ressources naturelles Canada, adopte une nouvelle façon de représenter la glace de mer, explique Yvan Désy, directeur du Centre canadien de télédétection. « La méthode de calcul est complètement différente, » précise-t-il

La méthodologie révisée est conforme en fait aux normes internationales. La nouvelle carte est basée ainsi sur un niveau médian de la glace pour le mois de septembre calculé sur les 30 années se situant entre 1981 et 2010.

Par comparaison, la carte précédente ne représentait que la glace polaire permanente, dit Denis Dubé, prévisionniste principal avec le Service canadien des glaces.

En un sens, la représentation précédente de seulement la glace polaire était « plus fictive, » selon monsieur Dubé.

Les scientifiques non gouvernementaux divisés

Robert McLeman, professeur agrégé au département de géographie à l’Université Wilfrid Laurier à Waterloo en Ontario, dénonce la nouvelle carte officielle en employant le mot « imposture » pour décrire cette nouvelle approche cartographique.

Mais il y a beaucoup de façons de découper les mêmes données, selon Chris Brackley, le cartographe en chef de Canadian Geographic.

« Ce n’est pas mieux, ce n’est pas pire, c’est juste une approche graphique différente», a déclaré Brackley, qui termine en ce moment le dessin d’une carte circumpolaire qui sera distribuée gratuitement dans les écoles canadiennes.

« Il y a un problème quand on essaie de montrer quelque chose d’aussi dynamique que la glace de mer, qui change d’heure en heure, » dit-il.

Pour en savoir plus:

Arctic sea ice gains can be seen on new government map of Canada – CBC News

Federal government’s new map of Canada shows more Arctic sea ice – Globe and Mail 

Fonte record des glaces de l’Arctique en 2012 – Le Devoir 

 

Share
Stéphane Parent, Radio Canada International

Stéphane Parent, Radio Canada International

Pour d’autres nouvelles du Canada et d’ailleurs, visitez le site de Radio Canada International.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *