Le climat arctique dans la mire de Setigui Keita

Setigui Keita devant le Complexe des sciences Pierre-Dansereau de l’Université du Québec à Montréal. (Nathalie St-Pierre/ Courtoisie UQAM)
Setigui Keita devant le Complexe des sciences Pierre-Dansereau de l’Université du Québec à Montréal. (Nathalie St-Pierre/ Courtoisie UQAM)
De l’Afrique à l’Arctique, en passant par Montréal

Setigui Aboubacar Keita n’est jamais allé en Arctique, mais çà ne saurait tarder. Après tout cette région est au cœur de ses recherches universitaires.

Le doctorant à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) s’intéresse à la vulnérabilité de l’Arctique par rapport aux polluants.

Ceux-ci ont un impact sur les changements climatiques et, en fin de compte, des conséquences sur le Canada.

Quant à Setigui, c’est René Laprise qui a eu le plus grand impact sur sa décision d’étudier au Québec.

René Laprise est un leader mondial dans le domaine de l’évolution du climat.

Professeur et chercheur à l’UQAM, il a reçu en 2007 le prix Nobel de la paix à titre de membre du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC).

Après des études au Mali et en France, Setigui Aboubacar Keita vient donc faire une maitrise en Sciences atmosphériques et météorologie.

Il poursuit maintenant son doctorat sous la direction d’un spécialiste du climat arctique, Éric Girard.

Loin de l’Afrique, le jeune Ivoiro-Malien a tout de même plein d’idées en tête pour faire profiter son continent d’origine de son expertise grandissante.

Un projet de compagnie s’intéressant aux  études d’impacts climatiques verra bientôt le jour. Envi-climat offrira des conférences scientifiques et de la formation… à suivre!

 

 

Avatar

Anne-Marie Yvon

Née en France, j'arrive au Canada à 12 ans avec mes parents et mes six frères et sœurs … sur une ferme. Ferme d’où je garde la ferme conviction de vouloir voir le monde, ce que j'ai fait. À Radio-Canada depuis 31 ans, je touche à tout : télévision, radio et Web. En 1999, alors à RCI, j'ai reçu un prix international, décerné par l’URTI, l’Union Radiophonique et Télévisuelle Internationale pour un documentaire radio sur les métiers en voie d’extinction. Passionnée de l’autre, j'adore qu’on me raconte des histoires de vies. C’est pourquoi je m’intéresse tellement à la vôtre.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *