La relation particulière du Yukon avec l’alcool

Share
Femmes buvant de l'alcool à Dawson City (ARCHIVES - DAWSON CITY)
Femmes buvant de l’alcool à Dawson City (ARCHIVES – DAWSON CITY)

Depuis la découverte de l’or du Klondike par George Carmack, la ville de Dawson City, possède la réputation d’être un endroit festif où la consommation d’alcool se fait en petite ou grande quantité.

Le Yukon a toujours entretenu une relation particulière avec l’alcool puisque c’est dans ce territoire que sont nés les premiers mouvements de tempérance pour modérer la consommation d’alcool et contrer ses effets négatifs. Mais c’est aussi contradictoire, comme l’explique Laurent Busseau, historien sans frontière, puisque ce territoire éloigné était aussi une terre d’aventuriers et la consommation d’alcool y était abondante.

Une pratique qui persiste selon Paul Robitaille, gérant du marketing pour le Klondike Visitors Association, puisque ce sont surtout des jeunes, des mineurs et des touristes qui vont à Dawson City. Il précise que la ville compte 10 bars pour 2000 habitants.

La vente et la consommation d’alcool ont été freinées par la prohibition imposée par le gouvernement fédéral pendant la Première Guerre mondiale. Le Yukon aurait pu se retrouver « à sec » durant une plus longue période, car son alcool, qui devait passer à l’époque par le port de Sagway en Alaska, était saisi par les agents de prohibition américaine (1920 à 1933). Mais le territoire aura droit à une permission spéciale pour obtenir ses cargaisons.

Share
Claudiane Samson, Radio-Canada

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *