Les grizzlys et les touristes ne font pas bon ménage dans un village de l’Alaska

Il arrive que certains s'approchent de trop près des ours pour obtenir une bonne photo. (CLAUDIANE SAMSON / RADIO-CANADA)
Il arrive que certains s’approchent de trop près des ours pour obtenir une bonne photo. (CLAUDIANE SAMSON / RADIO-CANADA)
Le village de Haines en Alaska tente de trouver un moyen de gérer les interactions entre les touristes et les ours grizzlys.

Chaque année, des milliers de personnes se dirigent vers Haines près du Yukon pour observer les grizzlys et pêcher le saumon dans la rivière Chilkoot. Il arrive régulièrement toutefois que le secteur devienne particulièrement congestionné de voitures et de touristes en train de prendre des photos, parfois trop près des ours.

Leslie Ross, directrice du bureau touristique de Haines, rappelle qu’il s’agit probablement du meilleur secteur en Alaska pour observer des ours.

« Il est possible de simplement conduire et observer un ours se nourrir dans la rivière. Il y a donc continuellement des préoccupations et des efforts pour s’assurer que les touristes ne sont pas trop près des ours, que les gens leur laissent assez de place pour traverser le corridor [entre la rivière et la forêt] au besoin. »

Sue Folletti, qui possède un gîte dans le secteur, a observé certaines pesrsonnes prendre des risques. Des touristes, par exemple, se sont placés entre la mère et les oursons pour prendre des photos. « C’est ce qu’il y a de plus près de la stupidité. »

J’ai l’impression que les gens ne font pas attention aux mesures de sécurité. […] Il y a des agents qui surveillent, mais souvent, les gens ne les écoutent pas. Ça peut devenir dangereux à l’occasion, mais personne n’a encore été blessé.

Sue Folletti, aubergiste
Les grizzlys profitent de la montaison de saumons pour se nourrir le long de la rivière Chilkoot. (PHIL JACKSON)
Les grizzlys profitent de la montaison de saumons pour se nourrir le long de la rivière Chilkoot. (PHIL JACKSON)
Des plateformes d’observation à venir
La rivière Chilkoot qui coule dans le village de Haines en Alaska est considéré comme un endroit privilégié pour l'observation de grizzlys. (CLAUDIANE SAMSON / RADIO-CANADA)
La rivière Chilkoot qui coule dans le village de Haines en Alaska est considéré comme un endroit privilégié pour l’observation de grizzlys. (CLAUDIANE SAMSON / RADIO-CANADA)

Le village a embauché une personne de plus pour surveiller l’interaction entre les visiteurs et les ours dans le secteur de la rivière Chilkoot et entend construire prochainement des plateformes d’observation.« Nous espérons que la construction pourra commencer ce printemps ou cet automne, dit Leslie Ross. Nous avons finalement obtenu l’approbation. Ça a pris 10 ans. Les plateformes d’observation et de meilleurs endroits de stationnement pour éviter la congestion du trafic dans le secteur pendant cette période. »

L’aubergiste Sue Folletti croit que ces plateformes régleront le problème.

« Personne n’aime voir des structures construites sur un beau corridor comme celui-là, suspendu au-dessus de la rivière. Mais au moins, dit-elle, l’État ou le service forestier ou quelqu’un d’autre pourra surveiller et avoir un moyen de réglementer où les gens se positionnent, où ils se stationnent. Ce sera un peu plus facile de s’assurer de leur sécurité. »

Claudiane Samson, Radio-Canada

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *