Les campagnes anti-chasse au phoque sont dévastatrices pour les Inuits

Un chasseur de phoque inuit ramasse l’une de ses proies près de l’île Ammassalik, au Groenland. (John McConnico/La Presse canadienne)
La chasse au phoque pratiquée par les Premières Nations n’est peut-être pas ciblée par le groupe Pour une éthique dans le traitement des animaux (PETA) mais ses vidéos-chocs nuisent aux communautés autochtones, selon l’avocate inuite Aaju Peter.

Des images diffusées par PETA sur les médias sociaux la semaine dernière, montrant l’abattage commercial des phoques effectué sur la côte est du Canada, alimentent les stéréotypes négatifs envers cette chasse qui en est une de subsistance, estime la fervente militante, une conceptrice de vêtements en peau de phoque qui a été l’une des protagonistes du documentaire Inuk en colère (Angry Inuk).

«Les faits soulevés par PETA sont trompeurs»

La publication comprenait un lien vers une pétition en ligne demandant au premier ministre Justin Trudeau de supprimer les subventions fédérales consacrées à la chasse commerciale au phoque.

Les faits soulevés par PETA sont trompeurs, ajoute Mme Peter, et ne font que perpétuer le message anti-chasse des groupes de défense des droits des animaux.

« Cela crée une mauvaise perception lorsque PETA déclare que des bébés phoques sont abattus. Ce ne sont pas des bébés. Les êtres humains ont des bébés. Ce sont des chiots (de phoque) et ils sont assez vieux pour être chassés. »

Aaju Peter who, sails with Adventure Canada on its summer Arctic cruises, said more docks are needed in Nunavut. (CBC)
Aaju Peter, avocate, conceptrice de vêtements en peau de phoque et l’une des protagonistes du documentaire Inuk en colère (Angry Inuk). (Radio-Canada)

PETA préconise depuis longtemps la fin de la chasse commerciale au phoque au large de Terre-Neuve-et-Labrador, mais le groupe dit soutenir les Inuits qui chassent pour leurs communautés.

« L’abattage commercial des phoques n’a rien à voir avec la chasse de subsistance des Inuits déclare Ashley Byrne, porte-parole chez PETA, le gouvernement canadien se cache derrière les Autochtones dans une tentative malhonnête permettant de justifier l’abattage commercial, mais les enjeux ne sont pas les mêmes ».

«Ils ont tué le marché»

Mais Aaju Peter conteste cette déclaration. Selon elle, les efforts de PETA pour marginaliser les phoques blessent les chasseurs inuit qui ne peuvent plus gagner leur vie.

Elle invite les habitants du Nord à écrire au premier ministre canadien et à lui raconter leur réalité.

« [PETA] dit qu’il n’y a pas de marché. Ils ont tué le marché », dit-elle. « Ils leur ont rendu la vie très, très difficile. »

Radio-Canada avec CBC

Radio-Canada avec CBC

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Une réflexion sur “Les campagnes anti-chasse au phoque sont dévastatrices pour les Inuits

  • Avatar
    mardi 25 avril 2017 à 01:34
    Permalien

    bien sûr que Peta tue le marché de cette femme mais peut-on encore aujourd’hui pratiquer ce genre de chasse ? Les inuits n’en profitent plus, ce sont encore des occidentaux en mal d’exotisme et a t’on besoin en occident de vêtements en peau de phoque ? elle est juge et partie et donc pas crédible

    Répondre
Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *