Le gouvernement du Canada appuie les femmes vulnérables du Labrador

Share
Vue aérienne de la ville de Happy Valley-Goose Bay. Cette ville fait partie de la province de Terre-Neuve-et-Labrador, au dernier recensement de 2016, sa population était de 8109 individus. (Courtoisie : ville de Happy Valley-Goose Bay)
L’Association Mokami Status of Women Council de Happy Valley-Goose Bay, qui vise à améliorer les conditions de vie des femmes innues et inuites en transition au Labrador, reçoit un appui du ministère des Services autochtones pour développer ses activités d’accompagnement dans la recherche d’emploi.

« Nous sommes comblées par cette nouvelle et de l’appui offert par le gouvernement du Canada. Nous avons créé ce programme, car il y avait un manque de suivi après être passé par nos services. On voulait accompagner ces femmes dans leurs recherches d’emplois et les aider à cheminer dans le monde du travail », a déclaré Faye Goudie, la directrice par intérim jointe aux bureaux de l’association à Goose Bay-Happy Valley.

La nouvelle arrive presque une semaine jour pour jour après la tenue des auditions de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées sur place, où la question du soutien aux victimes avait été soulevée. Le Mokami Status of Women Council recevra des fonds de 89 100 $ d’ici la fin de l’exercice financier de 2017-2018 pour un total de 405 276 $ d’ici 2021-2022. Ces fonds serviront à soutenir des femmes dans leur recherche d’emploi en leur permettant d’être écoutées par des mentors, dans un environnement culturellement approprié.

« Je suis très heureuse de prendre la parole aujourd’hui et d’annoncer un projet qui me tient beaucoup à coeur. Cette initiative holistique communautaire garantira que les femmes vulnérables au Labrador pourront bénéficier de la présence de mentors. Des conseils leur seront offerts dans un environnement de soutien, propice à la guérison, afin qu’elles puissent réussir leur transition en participant activement à l’économie de notre région », a déclaré Yvonne Jones, la députée du Labrador.

Le Mokami Status of Women Council a été mis sur pied en 2013 afin d’aider les femmes en difficulté, qui arrivent de plus petites communautés à l’intérieur de la province de Terre-Neuve-et-Labrador.

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *