Le ministère de l’Éducation du Nunavut, dans le Nord du Canada, lancera des consultations publiques sur l’éducation

Share
Le ministre de l’Éducation du Nunavut, David Joanasie, souhaite que ces huit semaines de consultations publiques permettent d’améliorer le système d’éducation de ce territoire, où le taux d’obtention d’un diplôme de fin d’études secondaires était le plus bas au pays en 2015, soit de 31%. (Kieran Oudshoorn/CBC)
Le ministère de l’Éducation du Nunavut, le territoire le plus septentrional du Canada, tiendra des consultations publiques d’environ deux mois afin de trouver des solutions pour améliorer le système d’éducation.

Les consultations publiques, qui auront lieu du 17 septembre au 27 novembre, se tiendront dans plusieurs communautés à travers le Nunavut, dont Iqaluit, Gjoa Haven, Igloolik et  Qikiqtarjuaq.

Le ministère de l’Éducation a mis sur pied le programme « Ilinniarniliriniq Turaaqpalliajavut : nos objectifs pour l’éducation » pour tâter le pouls des Nunavutois, des partenaires en éducation et des représentants élus.

« Une éducation de qualité nécessite de l’implication, de l’engagement et du soutien, a soulevé le ministre de l’Éducation, David Joanasie, dans un communiqué. Nous demandons aux [Nunavutoises] et [Nunavutois] de nous faire connaitre leur vision. »

Repenser le système actuel

Dans l’optique de bonifier la Loi sur l’éducation et la Loi sur la protection de la langue inuit, le ministre souhaite avant tout renforcer l’inuktitut, la langue des Inuits, et améliorer les résultats scolaires des élèves. Les discussions porteront aussi sur le renforcement de la représentation des Administrations scolaires de district (ASD), qui sont chargées de l’administration des écoles du Nunavut, dans les différentes localités.

Joe Savikataaq, premier ministre du territoire nordique du Nunavut. (Assemblée législative du Nunavut)

« [Le système d’éducation] doit représenter les valeurs et les priorités du territoire ainsi que former des diplômés qui sont en mesure de suivre le parcours qu’ils désirent »,  a insisté le premier ministre Joe Savikataaq, par voie de communiqué.

« Comme grand-père, membre de la communauté et premier ministre, je m’engage à apporter des améliorations », a poursuivi le premier ministre du Nunavut.

Share
Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *