Le gouvernement du Yukon, dans le nord-ouest du Canada, envisage de construire un barrage de glace pour aider à relier deux communautés

Share
Le fleuve Yukon sépare les communautés de Dawson et de West Dawson, respectivement composées d’environ 1300 et 100 habitants, selon Statistique Canada et le gouvernement du Yukon. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Le gouvernement yukonais examine la possibilité de recourir à un barrage de glace qui aiderait à construire un pont de glace entre les communautés de Dawson et de West Dawson, situées dans l’ouest du territoire. C’est ce que mentionne un rapport publié la semaine dernière par le Conseil national de recherches Canada, et sur lequel doit se pencher le gouvernement territorial lors de discussions prévues mardi, à Dawson.

Lors de cette réunion, le gouvernement territorial discutera avec des membres de la communauté de Dawson des conclusions du rapport et de l’approche que le ministère de la Voirie et des Travaux publics souhaite adopter concernant la construction du pont de glace.

« Un barrage de glace comprend généralement une ligne de câble flottante et des pontons à intervalles réguliers qui enjambent la rivière afin d’accumuler la glace en amont », peut-on lire dans le rapport. Cette technique est utilisée pour permettre à de la glace à la dérive de former une forme de calotte glaciaire.

Le rapport préliminaire, commandé par le gouvernement du Yukon en mai 2017, visait à déterminer pour quelles raisons le fleuve Yukon n’avait pas complètement gelé lors des deux derniers hivers et à trouver des pistes de solutions dans le cas où un scénario semblable se reproduisait.

Le pont de glace utilisé par les résidents n’a pas pu être endossé par le ministère yukonais de la Voirie et des Travaux publics pour deux hivers consécutifs. (Cheryl Kawaja/CBC)

Selon le document, un barrage flottant a « un effet négligeable sur les conditions hydrauliques naturelles de la rivière » et « n’entrave pas la migration des poissons ».

« Le rapport nous fournit des outils et des informations pour prendre des décisions éclairées à long terme concernant le pont de glace, pour découvrir où il nous manque des données empiriques importantes, pour comprendre pourquoi la rivière ne gèle pas et si nous pouvons faire quelque chose pour y remédier », a fait savoir la semaine dernière le ministre yukonais de la Voirie et des Travaux publics, Richard Mostyn, dans un communiqué de presse.

Relier Dawson et West Dawson, si la météo le veut bien

Le ministère yukonais de la Voirie et des Travaux publics aménage habituellement un pont de glace de 400 mètres de long et d’environ 60 mètres de large pour contourner le fleuve Yukon à l’endroit où un traversier relie les deux rives durant l’été.

Plus d’une centaine de personnes vivent à West Dawson et dépendent de ce pont. Les deux derniers hivers ont toutefois été ardus pour les résidents de cette communauté qui ont parfois dû faire un détour de plusieurs kilomètres pour traverser le fleuve. Comme des températures trop élevées ont empêché le gel complet du fleuve Yukon, les autorités n’ont pas pu construire le pont de glace.

En janvier, le gouvernement yukonais a dépensé 120 000 $ pour recourir à une technologie de pulvérisation d’eau permettant de fabriquer un pont de glace, mais sans succès. Cette technique consiste normalement à projeter dans les airs de l’eau pompée à même le cours d’eau qui, en fonction des températures, retombe sous forme de neige.

Share
Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *