Nord canadien : Première AGA avec membres individuels pour la Fédération franco-ténoise

Share
L’AGA de la Fédération franco-ténoise avait lieu le samedi 9 février. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Une quarantaine de membres de la francophonie des Territoires du Nord-Ouest ont assisté samedi après-midi à la 40e assemblée générale annuelle (AGA) de la Fédération franco-ténoise (FFT). Il s’agit de la première AGA depuis l’adoption de la nouvelle forme d’adhésion en 2017.

Parmi les participants à l’AGA se trouvaient de nombreux membres des différents organismes francophones du territoire, mais aussi quelques nouveaux membres individuels de la FFT qui ont pu s’inscrire au cours des derniers mois.

Des trois heures désignées à l’horaire pour l’événement, les Ténois n’auront eu besoin que de 2 h 30 pour revoir le rapport financier et les différents rapports annuels, ainsi que pour nommer les membres de son nouveau conseil d’administration, qui ont tous été élus sans opposition.

Avant l’AGA, la directrice générale de la FFT, Linda Bussey, avait admis s’attendre à ce que la question des règlements de l’organisme, qui ont été changés l’an dernier pour permettre l’adhésion individuelle, soit abordée au cours de l’AGA, ce qui n’a pas été le cas.

« J’avais un petit peu de craintes par rapport aux règlements administratifs, mais au contraire, je pense que l’équipe s’était bien préparée », explique-t-elle. « Je pense que les gens font confiance aux changements qui ont été faits. »

La présence de membres individuels s’est tout de même faite discrète pendant l’AGA. Moins d’une dizaine de participants à l’assemblée ont participé en tant que membres individuels.

« Je pense que les nouveaux règlements ont permis aux gens dans les communautés de se présenter et de se sentir bienvenus. »

Linda Bussey, directrice générale de la Fédération franco-ténoise

La promotion de son adhésion auprès de la communauté sera notamment une priorité de la FFT qui voudra augmenter son nombre de membres individuels au cours de la prochaine année.

Selon Jean-François Pitre, le nouveau président de la fédération, les effets des changements au mode d’adhésion seront probablement plus manifestes à la prochaine AGA, quand plus de membres seront impliqués.

Un nouveau conseil d’administration
Le nouveau conseil d’administration de la Fédération franco-ténoise. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Jean-François Pitre a été élu à la présidence de la FFT sans opposition. L’homme, très impliqué dans la francophonie ténoise depuis plusieurs années, siège aussi aux conseils d’administration du Collège nordique, du Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest et de l’Association franco-culturelle de Yellowknife.

« Ça fait depuis 1996 que je suis impliqué dans la francophonie du Nord. J’ai été impliqué, mais je croyais que c’était le temps de m’impliquer à la fédération mère, j’ai l’expérience et je n’ai pas trop de dossiers à apprendre. On va essayer ça. »

Jean-François Pitre, président de la Fédération franco-ténoise
Les autres postes du conseil d'administration
  • Jacque-Benoit Roberge, représentant de l’Association franco culturelle de Yellowknife.
  • Océane Coulaudoux, représentante de l’Association des parents ayants droit de Yellowknife (APADY)
  • Soraya Ellert, représentante de l’Association franco culturelle de Hay River
  • Edith Vachon-Raymond, membre individuelle qui oeuvre aussi à l’Association franco-culturelle de Hay River
  • Catherine Barlow, membre individuelle, ancienne présidente de la FFT
  • Poste incertain à Inuvik *

*Au cours de la soirée, après l’AGA, le membre élu d’Inuvik a dit avoir été mis au courant qu’il ne pouvait pas devenir membre du conseil d’administration et s’est désisté auprès de la direction générale. Au moment d’écrire ces lignes, la FFT ne savait pas encore ce qui adviendrait du poste de conseiller, mais qu’elle s’y attarderait au cours des prochains jours.

Les priorités 2019
L’assemblée générale annuelle a rassemblé une quarantaine de Franco-Ténois à Yellowknife. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

La directrice générale de la FFT, Linda Bussey, et son équipe sont revenues au cours de l’après-midi sur les priorités de l’organisme au cours des prochaines années. Parmi celles-ci, l’intention de la Fédération de se proposer pour accueillir les Jeux de la francophonie canadienne en 2023 a reçu un bon accueil par les gens dans la salle.

« La communauté francophone veut se démarquer et montrer qu’on peut s’organiser », explique Linda Bussey. « Je pense que ce serait un boom économique pour la communauté. On aura du travail à faire auprès des bailleurs de fonds, mais je pense qu’on n’aura pas de difficultés. »

Le centre des services intégrés, en collaboration avec le Conseil de développement économique des T.N.-O., ainsi que l’étude de faisabilité pour un centre communautaire seront aussi des points importants à suivre au cours des prochaines années.

En fin de journée, le prix Jeanne Dubé, qui souligne l’engagement d’un individu dans la communauté franco-ténoise, a été donné à Sylvie Savoie. La lauréate a travaillé dans plusieurs organismes de la francophonie à travers les ans, de l’APADY à la FFT.

Share
Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *