Chronique – Un homme prend un vol en Alaska avec un sac de crottes d’orignaux

Un homme s’est présenté au poste de contrôle des bagages de l’aéroport de Juneau, en Alaska, avec un sac rempli de crottes d’orignaux. (Binnerstam/Getty Images)
Certains voyageurs rapportent des cartes postales, des vêtements, ou des produits artisanaux en souvenir de leurs vacances.

À l’Aéroport international de Juneau, en Alaska, un homme s’est présenté au poste de contrôle des bagages, le 15 avril dernier, avec un sac rempli de crottes d’orignaux à transporter en cabine.

La Transportation Security Administration (TSA), l’agence américaine responsable de la sécurité dans les aéroports, a rapporté avec un brin d’humour cette histoire insolite sur son compte Instagram.

View this post on Instagram

Mondays can really stink. After a weekend of relaxation, the first day back at work can be hard to deal with. Here’s a nugget of wisdom to help get you through the day: “Monday is the day where the slate from the previous week is wiped clean; It is a day of new beginnings.” ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Our team at Juneau International Airport (JNU) recently dealt with “nuggets” of a different variety when examining a passenger’s carry-on bag. Upon inspection, a large organic mass turned out to be a bag of moose nuggets (or feces, droppings, excrements, etc.) that the passenger was taking home from their Alaskan adventure. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ While TSA has no policies that would prevent you from traveling with a bag of animal poo, we would strongly suggest that you check with your airline on their policies. Several carriers do have rules in place to avoid smelly situations aboard their planes. Besides, having to leave your souvenirs behind would really stink. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ #travel #traveling #traveltips #aviationlife #Juneau #Alaska #OnlyInAlaska

A post shared by TSA (@tsa) on

L’homme, dont l’identité n’a pas été dévoilée, aurait expliqué aux agents de la TSA qu’il transportait ce butin dans le but de l’offrir en cadeau « aux politiciens et à leurs politiques de *** », rapporte le média local KTOO, citant la porte-parole de l’agence, Lisa Farbstein.

Dans sa publication, la TSA précise que l’homme a pu poursuivre son chemin avec son souvenir nauséabond, puisque la politique de l’agence n’interdit pas le transport de matières fécales animales.

Par ailleurs, un manifestant a été aperçu le même jour au pied du Capitole de l’Alaska, à Juneau, en train de distribuer des sachets d’excréments d’orignaux.

L’homme dénonçait les compressions proposées dans le budget du gouverneur de l’État, Mike Dunleavy. Impossible, toutefois, de confirmer s’il s’agit bel et bien de l’homme s’étant présenté à l’aéroport.

Décidément, une histoire qui ne sent pas très bon.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *