Un million de visiteurs attendus au port de Skagway, en Alaska

Share
Le Ruby Princess a inauguré la saison 2019 des croisières au port de Skagway, en Alaska, avec, à son bord, plus de 3000 passagers. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
La saison des bateaux de croisière a débuté au port de Skagway, en Alaska, où le nombre de visiteurs devrait atteindre, cet été, le record d’un million de personnes.

Selon les autorités de Skagway, le nombre de passagers des croisières atteindra 980 000 personnes, soit une augmentation de près de 200 000 par rapport à l’été dernier, due entre autres à la capacité accrue des paquebots. À ce nombre, il faut encore ajouter celui des employés qui travaillent sur les paquebots.

La saison s’étend par ailleurs, cette année, du mois d’avril jusqu’au mois de d’octobre.

L’économie de la petite ville de Skagway en Alaska dépend presqu’en totalité du tourisme généré par les bateaux de croisière. (Claudiane Samson/Radio-Canada)

Un tel volume de visiteurs met de la pression sur les infrastructures de la petite ville alaskienne qui ne compte, en été, que 2500 habitants, selon le maire, Andrew Cremata.

D’autant, dit celui-ci, que Skagway, le 18e port le plus visité au monde, pourrait voir une autre augmentation de 50 % du nombre de touristes dans la prochaine décennie.

« Nous tentons de déterminer présentement ce que sont nos taux de saturation et quels genres d’améliorations aux infrastructures sont nécessaires pour non seulement accueillir plus de touristes, mais s’assurer également que nos citoyens ont une belle qualité de vie. »

Andrew Cremata, maire de Skagway

Le maire croit que la petite ville a l’avantage de pouvoir offrir des excursions à l’extérieur du centre de la ville, une offre qu’il espère continuera à se développer.

Des travaux ont été entrepris sur le quai de la ferroviaire White Pass à Skagway pour pouvoir accueillir de plus gros paquebots. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Répercussions au Yukon

Environ 10 % des passagers en excursion de quelques heures se dirigent vers le Yukon, notamment le village de Carcross qui, depuis quelques années, a développé une offre touristique avec entre autres des petites boutiques et bistros rassemblés au sein d’un développement commercial de la Première Nation Carcross/Tagish.

Si ces visiteurs sont importants pour le ministère du Tourisme et de la Culture, le responsable de la promotion au sein de ce dernier, Robin Anderson, affirme ne pas y mettre d’efforts particuliers.

« Je sais que la communauté [de Carcross] est préoccupée par le nombre de visiteurs et qu’ils cherchent des manières de gérer les visiteurs de façon efficace et nous sommes absolument en soutien de ces efforts. »

Robin Anderson, responsable de la promotion au ministère du Tourisme et de la Culture

La stratégie du Yukon vise plutôt les séjours de plusieurs jours durant lesquels les visiteurs dépensent davantage. Une collaboration avec le croisiériste Holland America génère, chaque année, 10 000 touristes qui visitent le territoire à la suite de leur croisière. Robin Anderson n’anticipe pas d’augmentation de cette clientèle cet été.

Le village de Carcross au sud de Whitehorse, la capitale territoriale, attire de plus en plus de visiteurs, étrangers comme Yukonnais. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Conséquences environnementales

La Première Nation Carcross/Tagish a exprimé, à plusieurs reprises, des inquiétudes quant à l’effet environnemental des visiteurs sur ses terres ancestrales tel que sur les sentiers de la montagne Montana ou auprès de la population d’ours prisée pour des photos.

Le maire de Skagway est également préoccupé par les conséquences environnementales, que ce soit les fumées d’échappements rejetées dans l’air ou les eaux usées délestées dans les baies.

« L’industrie doit se regarder et faire des efforts pour rassurer le public quant à sa capacité à entretenir une perspective environnementale consciencieuse. Mais ça c’est à eux de le faire au final. »

Andrew Cremata, maire de Skagway, Alaska

En attendant, aussi bien l’industrie des croisières que les autorités publiques et les employés du secteur touristique souhaitent pleinement profiter de cet afflux annoncé de touristes prévu cet été.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *