Pénurie de médecins cet été à Hay River, dans le Nord canadien

Share
« Certaines personnes nous ont expliqué que les listes d’attentes étaient longues et qu’ils ne disposaient parfois que d’un seul centre de santé dans leur communauté, ce qui limite leurs options », mentionne Carmen Logie. Sur cette photo : le centre de santé et de services sociaux de Hay River, dans le sud des Territoires du Nord-Ouest. (Kirsten Murphy/CBC)
Le manque de médecins auquel a fait face Hay River ce printemps restera un problème pour la communauté des Territoires du Nord-Ouest cet été. Selon le député de Hay River North, R.J. Simpson, le problème ébranle la confiance des résidents envers le système de santé.

Dans un message envoyé aux résidents lundi, l’Administration des services de santé et des services sociaux de Hay River a annoncé que seulement deux ou trois médecins seraient disponibles pour la majeure partie de juillet et la moitié d’août. L’autorité dispose d’un budget pour cinq postes de médecins.

Selon le député R.J. Simpson, Hay River aurait besoin de sept docteurs pour bien servir la communauté.

« Le manque de médecins en ville suscite de nombreuses inquiétudes et beaucoup de gens ont perdu confiance dans le système médical », estime R.J. Simpson. « Beaucoup de gens ne se donnent plus la peine d’essayer d’aller chez le médecin parce qu’ils ne peuvent pas obtenir un rendez-vous. »

Bien qu’il admette que les pénuries de docteurs sont encore plus prononcées dans les régions plus rurales du pays, le député invite les gens à ne pas se contenter de la situation actuelle.

« Si quelqu’un voit toujours un remplaçant différent chaque fois qu’il se présente et qu’il doit passer tout son rendez-vous de 15 minutes à expliquer son historique médical, cela ne règle pas ses problèmes. »

R.J. Simpson, député de Hay River North

Malgré les pénuries persistantes, le député croit que le problème peut être résolu et qu’un nouveau projet pilote de soins intégrés pourrait améliorer l’offre de services à Hay River.

Les difficultés du recrutement l’été

Selon l’Administration des services de santé, Hay River n’est pas la seule communauté du pays à éprouver des difficultés à recruter du personnel médical et les mois de juillet et août sont particulièrement difficiles.

Selon la directrice générale de l’organisation, Errin Griffiths, il n’y a pas assez de médecins et d’infirmières pour répondre à la demande partout au Canada.

Elle dit toutefois être au courant des inquiétudes du public et elle espère que l’information qu’ils offrent pourra se faire rassurante.

Erin Griffiths est la directrice générale de l’Administration des services de santé et des services sociaux de Hay River. (Jimmy Thomson/Radio-Canada)

Selon elle la clinique sans rendez-vous pourrait opérer à heures réduites, mais tous les autres services devraient être offerts comme d’habitude. Les services d’urgences de l’hôpital garderont une équipe complète.

« Nous continuons à travailler sans relâche pour assurer les niveaux de personnel nécessaires, assure Erin Griffiths. Notre engagement continu en pour la qualité des soins et la sécurité des patients est notre priorité numéro un. »

Dans le but de recruter des médecins et des infirmières, l’administration sollicite présentement l’aide d’autres régions et contacte tous les suppléants et les remplaçants passés et présents.

L’Administration prévoit que la dotation en personnel sera rétablie à cinq médecins d’ici septembre.

D’après des informations d’Avery Zingel

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *