Comment les Inuit du Nord québécois perçoivent-ils leur système de santé?

Share
Un rapport de la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik conclut que les Inuit du Nunavik, dans le Nord québécois, sont généralement satisfaits de la qualité et de l’accessibilité aux soins de santé qui leur sont offertes. Certains Inuit déplorent toutefois un manque d’efficacité du système de santé et un accès inéquitable aux services par rapport au reste de la province. (Lucy Nicholson/Reuters)
Les Inuit du Nunavik, dans le Nord québécois, sont généralement satisfaits de la qualité et de l’accessibilité des soins de santé, mais certains déplorent l’inefficacité du système de santé et l’iniquité dans l’accès aux services par rapport au reste de la province.

C’est ce que conclut un rapport de la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik (RRSSSN), rendu public vendredi. Le document de 17 pages fait suite à un sondage mené dans la région entre le 12 avril et le 12 mai 2016 pour mieux cerner comment les Inuit perçoivent leur système de santé.

Les questions du sondage étaient regroupées en 10 thèmes liés à la qualité et l’accessibilité des services de santé, dont le délai d’accès, l’efficacité, la sécurité, la communication et la pertinence.

Ce coup de sonde régional s’inscrit dans le cadre du Plan clinique régional Nunavik, lancé par la RRSSSN pour définir les besoins du système de santé de la région et proposer des solutions au ministère québécois de la Santé et des Services sociaux.

Un accès inégal aux soins de santé

Les thèmes du questionnaire montrent que les attentes de la majorité des répondants étaient comblées. Les questions de communication et d’orientation ont d’ailleurs rejoint les attentes des patients à près de 80 %. Toutefois, le rapport souligne que les participants se sentant en bonne santé étaient plus enclins à répondre positivement aux questions, ce qui peut expliquer leur satisfaction à l’égard du système de santé.

Même si la majorité des Inuit interrogés perçoivent de manière positive leur système de santé, deux thèmes du sondage présentent des résultats à la traîne. Selon le rapport, 54 % des patients étaient satisfaits de l’efficacité du système de santé du Nunavik et 43 % des participants considéraient que l’accès aux services était équitable comparativement aux autres communautés de la région et au reste du Québec.

Certaines communautés inuit du Nunavik ne disposent pas de médecins à temps plein. Elles doivent alors compter sur leur centre de soins infirmiers, communément appelés « dispensaires ». En cas d’urgence, les infirmiers qui y travaillent peuvent recourir aux conseils de médecins qui se trouvent dans des villages voisins. (Matisse Harvey/Regard sur l’Arctique)

Comme certaines communautés du Nunavik ne disposent pas de médecins ni de psychiatres permanents, elles doivent compter sur des centres de soins infirmiers composés en grande partie de travailleurs venus du sud du pays. Mais cette situation complexifie le suivi de nombreux patients et multiplie le dédoublement des examens médicaux. Il est aussi courant de voir des patients s’envoler vers une ville du sud de la province pour obtenir des soins de santé qui ne sont pas offerts dans les latitudes nordiques.

« Seulement 18 % des Nunavimmiut [Inuit du Nunavik, NDLR] considèrent qu’ils ont accès aux mêmes soins de santé qu’ailleurs dans la province de Québec, tandis que 36 % considèrent que leur accès est comparable à celui des autres communautés du Nunavik », peut-on lire dans le document.

Différentes variables

De manière générale, la RRSSSN a relevé que les trois variables de leur analyse – le lieu de résidence, l’âge et le statut de bénéficiaire – avaient peu d’incidence sur la perception qu’avaient les répondants du système de santé.

« En effet, qu’ils habitent dans une grande communauté desservie par un hôpital comme Kuujjuaq ou alors dans une petite communauté à services restreints, comme Tasiujaq, les moyennes thématiques sont assez comparables. »

Extrait du Rapport du sondage sur l’expérience-usagers de la RRSSSN

Certaines nuances apparaissent toutefois entre certains groupes d’âge, comme la satisfaction plus marquée des personnes de 55 ans et plus à l’égard de l’équité d’accès. « Est-ce parce que les informations sur les programmes-services leur sont mieux diffusées ou que les programmes-services qui les visent directement sont plus accessibles dans l’ensemble du Nunavik? », lit-on dans le document.

Au total, 438 personnes réparties dans les 14 communautés de la région ont répondu de manière volontaire aux 43 questions du sondage, disponible en ligne et en version papier.

Les répondants, tous âgés de 14 ans et plus, étaient majoritairement des femmes (75,17 %). La plupart des personnes sondées résidaient à Kuujjuaq (25,12 %), à Inukjuak (17,28 %) et à Salluit (9,45 %).

Dans ce projet de recherche en trois temps, la RRSSSN a récemment réalisé des entrevues en personne avec des résidents du Nunavik.

Au cours des prochains mois, elle mettra aussi en place des groupes de discussion pour approfondir l’analyse des données collectées.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *