La militante inuk Beatrice Hunter renonce à être candidate pour le NPD au Labrador

Share
La militante inuk Beatrice Hunter, connue pour son opposition au chantier de construction du mégaprojet hydroélectrique Muskrat Falls. (Kenny Sharpe/Radio-Canada)
La militante inuk Beatrice Hunter annonce sur Twitter qu’elle n’est plus dans la course à la candidature du Nouveau Parti démocratique (NPD) fédéral dans la circonscription de Labrador.

Elle a pris cette décision pour des raisons personnelles, explique-t-elle dans son message publié mardi matin.

Beatrice Hunter, qui est à la fois une mère et une grand-mère, aurait affronté la libérale Yvonne Jones et le conservateur Larry Flemming aux prochaines élections fédérales, le 21 octobre, si elle était devenue candidate du NPD.

La militante a écopé de 10 jours de prison en 2017 pour avoir refusé de promettre de rester à l’écart du chantier de construction du mégaprojet hydroélectrique Muskrat Falls.

Elle a affirmé récemment qu’elle voulait faire le saut en politique parce qu’il s’agit d’une façon pacifique de s’opposer au projet hydroélectrique contre lequel elle se bat depuis plusieurs années.

Mme Hunter soulignait aussi comme un enjeu majeur le manque d’accès à l’essence dans la communauté inuit isolée de Rigolet. Elle disait être réceptive aux préoccupations des Labradoriens.

Beatrice Hunter a refusé d’accorder une entrevue.

Avec les renseignements de CBC

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *