Énergie Yukon espère toujours augmenter le niveau de trois lacs de l’Arctique canadien

Share
Énergie Yukon veut augmenter le niveau du lac Marsh, situé dans le nord-ouest du Canada, pour fabriquer davantage d’électricité en hiver. (Jane Sponagle/CBC)
Énergie Yukon lancera de nouvelles consultations publiques pour pouvoir augmenter le niveau d’eau de trois lacs du Yukon, dans l’Arctique canadien, et ainsi fabriquer plus d’électricité en hiver lorsque les cours d’eau sont gelés.

D’après la compagnie, cela lui permettrait de générer du courant pour 500 foyers supplémentaires et réduirait de 1 million de dollars sa facture annuelle en diesel et en gaz naturel liquéfié.

Le niveau d’eau des lacs Marsh, Tagish et Bennett, dans le sud du territoire, monterait ainsi d’environ 30 cm. « L’idée est de retenir l’eau des lacs en automne, mais le niveau ne dépasserait pas celui de l’été », précise Andrew Hall, le président d’Énergie Yukon.

L’idée du projet existe depuis une dizaine d’années. D’ailleurs, d’après M. Hall, la société d’État a déjà dépensé 7 millions de dollars pour des études et des consultations à ce sujet. Il faudrait dépenser 9 millions de dollars supplémentaires pour réaliser le projet, dit-il.

Par ailleurs, les dernières consultations remontent à 2015 et avaient été controversées.

« Il faut prendre une décision. Soit on avance, […] soit on annule le projet. »

Andrew Hall, président, Énergie Yukon

À Tagish, le projet inquiète Doug Dupont, propriétaire de l’hôtel Six Mile Resort. Il se demande ce qui arriverait à ses quais et à ses fosses septiques, et quel serait l’impact de cette augmentation d’eau sur les poissons.

Une autre riveraine du lac Tagish, Louise Girard, se souvient de l’inondation de 2007 et pense que le projet met à risque sa propriété, qui n’est pas loin du bord de l’eau. « Ce n’est pas une solution à long terme. Il faudrait chercher un autre moyen », dit-elle.

Les consultations publiques d’Énergie Yukon sont prévues en octobre.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *