Un Britannique retrouve son orteil dans un bar du nord-ouest du Canada

Share
Nick Griffiths et son orteil aux côtés de Terry Lee au Downton Hotel de Dawson. (Downtown Hotel)
Un Britannique qui avait perdu trois orteils en raison d’engelures lors d’une course éprouvante l’année dernière au Yukon, dans le nord-ouest du Canada, est revenu au territoire savourer un cocktail contenant l’une de ses extrémités.

Il était attendu au Sourdough Saloon de Dawson lundi soir.

En effet, Nick Griffiths s’était fait amputer les orteils au Royaume-Uni après une participation au Yukon Arctic Ultra de 2018. Une fois l’opération terminée, l’aventurier en a envoyé deux par la poste au Downtown Hotel de Dawson.

Il s’agissait d’une promesse faite à l’établissement qui garde en réserve des orteils momifiés pour son fameux « Sourtoe Cocktail », un verre de whiskey contenant un orteil véritable qui fait la joie des touristes.

« Ça fait des années que l’on recherche un gros orteil, alors tout le monde est ravi », explique Adam Gerle, le gérant du Downtown Hotel qui tient le Sourdough Saloon où se rendra Nick Griffiths en soirée.

Un verre de whisky contenant un orteil au Downtown Hotel de Dawson, au Yukon. (Philippe Morin/Radio-Canada)

Il faut dire que les orteils se perdent. En 2017, un client avait dérobé un orteil avant de le rendre et en 2013, un autre client l’avait simplement avalé.

La tradition remonte aux années 1970 lorsqu’un habitant de Dawson, Dick Stevenson, a découvert un orteil amputé dans sa cabane et s’en est servi pour lancer le Sourtoe Cocktail Club qui compte plus de 100 000 membres.

Pour rejoindre le club, les buveurs doivent toucher l’orteil du bout de leurs lèvres lorsqu’ils boivent le verre de whisky. Les orteils sont conservés dans du sel pendant six semaines, avant d’être plongés dans le verre.

Avec les informations de Paul Tukker

Share
Philippe Moulier, Radio-Canada

Philippe Moulier, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *