Des Autochtones de l’Arctique canadien déçus de la conférence des Nations unies sur le climat

Une vue aérienne de l’Ile d’Ellesmere au Nunavut, le long de l’océan Arctique (Mario Tama/Getty Images)
Le chef adjoint du Conseil tribal des Gwich’in, dans l’Arctique canadien, dit ressentir de la tristesse et de la frustration après sa participation à la conférence des Nations unies sur le climat (COP25) qui s’est terminée dimanche.

Jordan Peterson d’Inuvik, aux Territoires du Nord-Ouest, souhaitait convaincre les participants du besoin de protéger la harde de caribous de la Porcupine et de voir des décisions concrètes de la part des gouvernements.

Il a cependant remarqué des difficultés dans les négociations. Il soulève en exemple une table ronde pour des jeunes qui devait durer quatre heures. Or, personne n’arrivait à se mettre d’accord sur des points importants : « On a perdu une heure et demie sur le nom à donner à la table ronde, alors qu’il faut négocier l’avenir de l’humanité ».

Le chef adjoint du Conseil tribal des Gwich’in, Jordan Peterson (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
« Nous ne sommes pas seuls dans ce combat. »

Jordan Peterson, Conseil tribal des Gwich'in

Organisée à Madrid, la conférence devait entre autres définir des tâches pour réaliser l’Accord de Paris qui vise à limiter la hausse du réchauffement de la planète sous la barre des 2 °C.

Néanmoins, M. Peterson s’est rendu compte qu’il restait de l’espoir au sein de la conférence, notamment auprès des jeunes du monde entier : « Ils ont pu se rencontrer pour soulever leurs voix et se faire entendre à propos de la protection de leur futur. »

La conférence de Madrid lui a aussi fait comprendre que les changements climatiques touchent non seulement le nord du Canada, mais également des Autochtones partout dans le monde.

Avec les informations de Loren McGinnis

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *