Jeux d’hiver de l’Arctique : déception et tristesse dans le Nord canadien

Les athlètes des Jeux d’hiver de l’Arctique proviennent de neuf délégations de la région circumpolaire y compris des trois territoires canadiens, du nord du Québec ainsi que de l’Alberta. (Mario de Ciccio/Radio-Canada)
La nouvelle est tombée comme une bombe, raconte Aaron Wells, directeur du Cercle sportif de Yellowknife.

Samedi, l’équipe féminine de basketball avait deux entraînements. Et les athlètes et lui ont entendu parler de l’annulation des Jeux après l’entraînement du matin.

« C’était difficile. Je n’ai jamais vécu ça. Je ne suis pas en colère, juste peiné pour les filles. »Aaron Wells, directeur, Cercle sportif de Yellowknife

Malgré la tristesse, Aaron Wells affirme comprendre la décision du comité organisateur.

« Je pense que certaines personnes oublient qu’il s’agit d’une compétition internationale et que des gens viennent du monde entier pour cet événement. Whitehorse essaie de protéger le Yukon et le Canada d’une certaine façon. Je pense que c’était probablement la bonne décision. »

Des athlètes d’aussi loin que la province russe du Yamal participent aux Jeux d’hiver de l’Arctique. (archives 2018) (Mario de Ciccio/Radio-Canada)

Il ajoute que les athlètes ont le droit d’exprimer leur tristesse. Par contre, il ne croit pas nécessaire d’être fâché contre les organisateurs. Il rappelle aux parents et aux athlètes que la décision d’annuler les Jeux d »hiver de l’Arctique n’a certainement pas été prise à la légère.

« Nous devons passer à autre chose et planifier la prochaine étape, continuer à nous entraîner pour les compétitions à venir. »Aaron Wells, directeur du Cercle sportif de Yellowknife

Bien que pour beaucoup de participants, les Jeux de l’Arctique sont un événement important dans leur cheminement, Aaron Wells estime néanmoins que pour certains jeunes, il y a d’autres événements sportifs qui sont importants. Il leur conseille de tourner la page et de se concentrer là-dessus.

Des Jeux similaires aux Jeux olympiques

Les athlètes et les organisateurs sportifs du nord de l’Alberta se sentent aussi dévastés après l’annulation des Jeux d’hiver de l’Arctique.

L’entraîneur-chef de l’équipe de patinage de vitesse de l’équipe de l’Alberta Nord, John MacLennan, a déclaré qu’il était surpris d’apprendre que les Jeux ont été annulés alors qu’il n’avait entendu aucune inquiétude de la part des organisateurs ou des nouvelles de la COVID-19 au Yukon.

Il a également dit qu’il pensait que les Jeux ne rencontreraient aucun problème après que les Jeux d’hiver de la Colombie-Britannique se soient déroulés sans accroc à la fin de février.

Les Jeux d’hiver de l’Arctique rassemblent tous les deux ans plus de 2000 athlètes et délégués culturels. (archives 2018) (Mario de Ciccio/Radio-Canada)

John MacLennan estime que le couperet aurait dû tomber plus tôt ou qu’un plan d’annulation aurait dû être établi étant donné que l’événement était à la veille de son lancement.

L’entraîneur déplore en effet l’absence d’un plan d’urgence pour l’événement, car rien n’indique si les jeux seront reprogrammés dans une année au lieu d’attendre le prochain événement biennal, prévu en 2022.

« Pour beaucoup [athlètes], ce sont leurs Jeux olympiques », a déclaré M. MacLennan.

« Il s’agit souvent d’un événement phare de toute une vie. Donc, le retirer au dernier moment est absolument dévastateur. »John MacLennan, entraîneur-chef, équipe de patinage de vitesse, Alberta Nord

L’annonce de samedi a été un grand choc pour Aiden Armstrong, un skieur de fond de Grande Prairie âgé de 13 ans. Le jeune athlète a participé aux derniers Jeux d’hiver de l’Arctique en 2018. Avec plus d’expérience, il avait hâte d’enregistrer de meilleurs résultats. Mais ce revers l’a chamboulé ainsi que beaucoup de ses coéquipiers.

« Mon petit frère était en larmes. Je sais que certains de mes autres coéquipiers étaient en larmes. J’étais vraiment, vraiment bouleversé. »Aiden Armstrong, skieur de Grande Prairie
Plus de 20 disciplines sportives sont en compétition lors des Jeux d’hiver de l’Arctique. (archives 2018) (Mario de Ciccio/Radio-Canada)

Les Jeux d’hiver de l’Arctique étaient l’objectif de fin de saison de son équipe après s’être entraînée tout l’hiver et avoir passé la plupart des fins de semaine loin de la maison, aux quatre coins de la province.

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.