COVID-19 : les organismes francophones de l’Arctique canadien s’ajustent à la pandémie

Les drapeaux franco-yukonnais, au haut, franco-ténois, au centre, et franco-nunavois au bas. (Radio-Canada)
Dans les trois territoires du Nord, les organismes francophones ont annoncé tour à tour un ajustement de leurs services auprès de la population francophone pour éviter la propagation potentielle de la COVID-19.
Yukon

L’Association franco-yukonnaise (AFY) a annoncé par voie de communiqué l’annulation de toutes les activités culturelles et communautaires à venir d’ici le 30 avril, y compris le forum public « Vieillir en santé ».

L’Association franco-yukonnaise est l’organisme porte-parole des quelque 4500 francophones et francophiles du Yukon. (Claudiane Samson/Radio-Canada)

L’Association franco-yukonnaise est l’organisme porte-parole des quelque 4500 francophones et francophiles du Yukon.

« Pour ce qui est des services d’aide à l’emploi, on est en train d’organiser la possibilité d’avoir des rencontres à distance avec les clients, si clients il y a parce que je crois qu’en ce moment, trouver de l’emploi ça ne va pas être nécessairement la chose la plus facile dans ce contexte. »Isabelle Salesse, directrice générale, AFY

La directrice générale, Isabelle Salesse, affirme que l’organisme francophone ajustera ses décisions en fonction des recommandations du territoire en matière de mesures préventives.

Jusqu’ici, le territoire du Yukon, par exemple, n’a pas encore annoncé la fermeture des écoles.

Territoires du Nord-Ouest

Dans les Territoires du Nord-Ouest, les écoles sont fermées par précaution jusqu’à la fête de Pâques.

La première ministre, Caroline Cochrane, avait annoncé cette recommandation de la médecin hygiéniste en chef du territoire, lundi. La Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest a depuis confirmé qu’elle se conformait à cette recommandation.

L’École Boréale à Hay River et l’École Allain St-Cyr à Yellowknife, sont les deux écoles francophones des T.N.-O. (Mario de Ciccio/Radio-Canada)

À Hay River, l’École Boréale restera fermée jusqu’au retour des vacances de la relâche le 20 avril.

À Yellowknife, l’École Allain St-Cyr, déjà en semaine de relâche depuis lundi, reprendra pour sa part les classes le 14 avril.

Les employés de la Fédération franco-ténoise (FFT) travaillent à présent de la maison, par mesure de précaution.

La Maison bleue à Yellowknife abrite différents organismes francophones, dont la Fédération franco-ténoise et Radio Taïga. (Noémie Moukanda/Radio-Canada)

Selon la directrice générale de l’organisme, Linda Bussey, la situation a dû les forcer à remettre à plus tard certains projets comme la révision de son plan de développement global, prévu pour le 19 mars, et la révision du nouveau plan stratégique prévu pour le 21 mars.

La plus grande préoccupation de l’organisme, selon Linda Bussey, sera ce qui adviendra des demandes de financement de la FFT au gouvernement fédéral en ces temps d’incertitude.

« On est un petit peu comme une PME en ce moment, on dépend du gouvernement pour nos subventions. Quand j’écoute toutes les dépenses du gouvernement, je suis un peu inquiète par rapport à nos subventions. »Linda Bussey, directrice générale, FFT
Nunavut

L’Association des francophones du Nunavut (AFN) de son côté a annulé toutes ses activités communautaires jusqu’au 6 avril, y compris son gala annuel de la francophonie.

La directrice générale de l’organisme, Karine Baron, espère que la situation ne durera pas trop longtemps, mais soutient que pour l’instant, c’est la sécurité qui prime.

Le Franco-Centre à Iqaluit est le lieu de rassemblement principal des francophones et la salle régulièrement louée pour d’autres événements de la grande communauté d’Iqaluit. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
« L’Association des francophones, on a beaucoup d’événements culturels et ça donne la chance aux gens de se rassembler, d’être ensemble, d’échanger. […] et à long terme, de ne pas être en mesure de se rassembler dans un espace commun, c’est sûr que ça va avoir un impact. »Karine Baron, directrice générale, AFN

Karine Baron, affirme que le centre communautaire est par ailleurs complètement fermé, une mesure qui s’explique entre autres par le fait qu’aucun service direct n’y est offert.

Du côté de la radio communautaire CFRT, une restructuration de l’horaire assure qu’une seule personne se trouve dans le studio à la fois.

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.