Préparer la saison des feux de forêt dans le nord-ouest canadien en temps de pandémie

L’an dernier, il y a eu 177 feux de forêt a Yukon, selon la Section de gestion des feux de forêt. (Section de gestion des feux de forêt du Yukon)
La pandémie de la COVID-19 a peut-être annulé de nombreux événements au Yukon, mais elle n’empêchera pas la saison des feux de forêt. Elle oblige cependant les autorités à revoir leurs plans d’extinction des incendies.

L’organisme Yukon First Nations Wildfire (YFNW), qui forme des Yukonnais à être les premiers sur le terrain en cas de feux de forêt, a dû repousser la date de son camp de recrutement et d’entraînement annuel. Ses organisateurs cherchent des moyens de continuer le programme.

L’activité Beat the Heatest généralement ce qui lance la saison. Elle permet aux pompiers aguerris de retrouver leurs habitudes, et aux nouveaux d’apprendre les rudiments du métier, selon Chad Thomas, un chef d’équipe auprès de la YFNW.

« Maintenant, nous devons passer d’un excellent programme, à un programme de formation en ligne », dit-il en ajoutant qu’un entraînement sur le terrain sera développé dans le respect des nouvelles directives de la santé publique.

Une fois la saison des feux commencée, Chad Thomas dit qu’ils trouveront des moyens pour que moins de pompiers soient rassemblés en même temps dans les casernes.

Un pompier en formation lors d’un cours donné au printemps 2019 par le Yukon First Nations Wildfire. (Mike Rudy/Radio-Canada)
La saison commence

Le Yukon a connu une saison des feux occupée l’an dernier. En tout, 177 incendies ont brûlé quelque 2800 kilomètres carrés de forêt.

Selon le porte-parole de la Section de la gestion des feux de forêt du Yukon, Mike Fancie, il est trop tôt pour dire à quoi pourrait ressembler la saison qui ne fait que commencer.

Cependant, dit-il, la pandémie de la COVID-19 les oblige à remettre en question leurs façons d’éteindre les feux, notamment comment ils doivent transporter les équipes des casernes vers les incendies.

Si la pandémie se poursuit, dit Mike Fancie, les décisions devront être prises avec le médecin hygiéniste en chef du Yukon.

Avec des informations de Christine Genier.

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *